•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un redécoupage des circonscriptions électorales pour respecter les régions bilingues

Une main glisse un bulletin de vote dans une urne.

Le rapport définitif doit être remis avant le 31 décembre et n'aura donc aucun effet sur le prochain scrutin au Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

La Commission manitobaine de la division électorale vient de publier son rapport provisoire, qui contient des propositions pour une meilleure répartition des zones électorales.

Un texte de Barbara Gorrand

Tous les 10 ans, la Commission de la division électorale se prête au même exercice : analyser, comparer et, enfin, ajuster les limites des circonscriptions électorales pour s'adapter aux changements démographiques. La Commission cherche notamment à rétablir l'équilibre en ce qui a trait au nombre d'électeurs par circonscription en raison de la hausse de la population à Winnipeg, au détriment des zones rurales.

Le fruit de cette analyse, c’est le rapport provisoire qui vient d’être publié en ligne et qui suggère des modifications pour chacune des 57 circonscriptions électorales de la province.

En raison des changements suggérés pour les délimitations des circonscriptions, un nouveau nom a été proposé pour 16 d'entre elles.

Le rapport propose également la création d’une nouvelle circonscription dans la ville de Winnipeg, en raison de l’augmentation de la population. En contrepartie, une circonscription en zone rurale a été supprimée.

« Nous avons voulu respecter l’intégrité territoriale de certaines entités, explique le juge en chef du Manitoba, Richard Chartier, qui préside la commission. L’intégrité des municipalités, l’intégrité des réserves autochtones et, dans la mesure du possible, les régions désignées bilingues. »

Une première à Winnipeg?

Pour tenter de respecter cette cohérence territoriale, explique M. Chartier, la commission s’est basée sur la carte des zones désignées bilingues : « Le défi était de s’assurer que l’on pouvait les regrouper, tant que c’était possible. C’est l’un des principes directeurs que l’on a suivis. »

C’est avec le souci de regrouper les zones qui ont depuis toujours des intérêts communs que la commission propose plusieurs changements à Winnipeg.

Une infographie représente le territoire électoral de Winnipeg avant et après les modifications proposées.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La commission propose la création d'une circonscription supplémentaire à Winnipeg, portant leur nombre total de 31 à 32.

Photo : Radio-Canada

« Pour la première fois dans l’histoire, reprend Richard Chartier, nous avons les circonscriptions de Saint-Boniface, Southdale, Saint-Vital, Lagimodière, Riel et Rivière-Seine, qui se retrouvent dans les zones désignées bilingues. »

De même, la nouvelle circonscription électorale de Lagimodière a été créée pour tenir compte de la croissance importante du quartier Sage Creek.

Une nouvelle circonscription hors de Winnipeg, nommée Carillon

Cette volonté d’assurer une meilleure représentation de la population en fonction des intérêts communs, comme le lien linguistique, se retrouve également dans les changements proposés dans les régions rurales.

« À l’extérieur de la ville, la tâche a été plus difficile », confie le président de la commission. « Mais on voit que la municipalité de Montcalm, la municipalité de Cartier, les villages d’Aubigny et de La Salle se retrouvent dans la circonscription de Morris, plusieurs autres municipalités bilingues se retrouvent dans la zone de Pembina. »

Une infographie représente les circonscriptions électorales au Manitoba avant et après les changements proposés.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le redécoupage proposé pour les circonscriptions hors de Winnipeg veut prendre en considération les zones désignées bilingues.

Photo : Radio-Canada

Mais, surtout, la commission a créé une nouvelle circonscription entièrement bilingue dans le sud-est de la province : la circonscription de Carillon. « C’est une circonscription électorale qui existait juste après l’entrée du Manitoba dans la Confédération. On y retrouve désormais les municipalités de Taché, de Ritchot, de De Salaberry et le village de Saint-Pierre-Jolys. »

Richard Chartier regrette de ne pas avoir pu trouver de solution semblable pour Sainte-Anne et La Broquerie.

Ce rapport, auquel le public est invité à apporter ses suggestions, sera également débattu lors d’audiences publiques en septembre prochain.

Richard Chartier rappelle que, lorsque ce rapport sera remis à l’Assemblée législative, ce qui doit être fait d'ici le 31 décembre 2018, il aura force de loi.

Manitoba

Élections provinciales