•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de demandeurs d'asile continue d'augmenter dans les refuges de Toronto

Un policier parle avec des migrants.
Un policier de la GRC intercepte un couple de demandeurs d'asile en provenance des États-Unis à la frontière canadienne. Photo: The Associated Press / Charles Krupa

Toronto a accueilli 334 demandeurs d'asile de plus dans ses refuges depuis le 26 avril. La situation s'aggrave selon le maire John Tory qui réclame, pour une seconde fois, l'aide des gouvernements provincial et fédéral.

un texte de Lyne-Françoise Pelletier

La majorité des demandeurs d'asile sont des ressortissants du Nigéria. Ils arrivent au poste frontalier de Lacolle au Québec en provenance des États-Unis. De là, ils poursuivent leur parcours jusqu'à Toronto.

La Ville reçoit maintenant en moyenne 10 nouveaux demandeurs d'asile dans ses refuges chaque jour. Si la tendance se maintient, le nombre de demandeurs d'asile dans les refuges passera de 2683 à 4485 d'ici novembre 2018.

Nous avons atteint notre maximum. Il n'y a plus de chambres d'hôtel pour les loger.

Ana Bailao, mairesse adjointe de Toronto

Les employés municipaux estiment qu'ils devront ouvrir un centre d'accueil d'urgence d'ici sept jours pour accommoder l'arrivée d'autres familles, ce qui nécessiterait la mise en oeuvre du bureau de gestion des urgences de la ville de Toronto.

Un centre communautaire serait alors fermé au public et utilisé temporairement pour répondre à nos besoins urgents d'hébergement, affirme le maire John Tory.

Je réitère ma demande pour une aide financière immédiate de la part des deux autres gouvernements.

John Tory, maire de Toronto

La Ville prévoit débourser 64,5 millions de dollars de plus pour remédier à cette crise.

De l'aide est en route

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, travaille depuis des semaines avec la province de l'Ontario afin de lui fournir l'aide financière dont elle a besoin pour répondre à cette crise, selon Adam Vaughan, député fédéral et secrétaire parlementaire pour les Affaires municipales.

Nous attendons le feu vert de la province, ajoute-t-il, celle-ci a identifié des lieux d'hébergement potentiels à court terme.

L'élection provinciale semble ralentir le processus d'aide aux municipalités.

Adam Vaughan député fédéral libéral et secrétaire parlementaire aux Affaires municipales

M. Vaughan ne sait pas quand la Ville de Toronto pourra recevoir de l'aide financière, car c'est la province qui est responsable de la redistribuer aux municipalités.

Pauvreté

Société