•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des variétés de pommes de terre plus résistantes à l'essai à Fredericton

Un cageot rempli de pommes de terre
Un cageot de pommes de terre Photo: iStock
Radio-Canada

Les producteurs de pommes de terre du pays pourraient bientôt avoir accès à des variétés de pommes de terre plus résistantes aux maladies et aux effets des changements climatiques. Un chercheur de la région de Fredericton étudie depuis plusieurs années les pommes de terre.

Un texte de Kassandra Nadeau-Lamarche

Les études du Dr Benoit Bizimungu, qui est chercheur pour Agriculture et Agroalimentaire Canada au Centre de recherche et de développement de Fredericton, durent depuis six ans déjà.

Le docteur Bizimungu a voulu trouver des espèces de pommes de terre qui seront plus résistantes, notamment aux maladies qui touchent les pommes de terre, comme le mildiou. De plus, il cherchait une pomme de terre qui serait assez forte pour résister aux attaques de certains insectes ainsi qu’aux différents extrêmes de températures causés par les changements climatiques, par exemple les sécheresses.

Le chercheur croit que cela va permettre à plusieurs producteurs d’accroître leurs rendements et donc de réaliser de meilleurs profits.

Le chercheur regarde un plant de pomme de terre. Le Dr Benoit Bizimungu recherche différentes variétés de pommes de terre depuis six ans. Photo : Courtoisie d'Agriculture et Agroalimentaire Canada

Le chercheur s’est associé avec une généticienne de l’Institut Julius Kuhn (JKI), au Centre fédéral de recherches sur les plantes cultivées à Braunschweig, en Allemagne, Ramona Thieme (TIM). C’est dans une banque de sources de gênes allemande qu’il a pu trouver les variétés recherchées.

Après plusieurs années de recherches, il croit avoir été en mesure de cibler certaines variétés plus résistantes que d'autres, ce qui devrait être nécessaire dans les années à venir. « On pense que les variétés du futur devront quand même être plus résistantes aux maladies et au stress pour bien s’adapter au climat », explique-t-il.

Comme les espèces sont plus résistantes, le Dr Bizimungu croit que les producteurs pourront utiliser moins de produits chimiques pour faire pousser les pommes de terre. Les variétés de pommes de terre qu’il a étudiées ont une chaire jaunâtre, mais elles possèdent le même goût et la même texture que celles que l’on voit sur le marché actuellement. Selon lui, seul un expert serait en mesure de détecter la différence.

De plus, il estime qu’il n’y aura aucune différence dans les techniques d'agriculture nécessaires pour produire ces nouvelles variétés.

De meilleures valeurs nutritives

Au cours de ses recherches, le Dr Bizimungu a également découvert que ces variétés de pommes de terre possèdent possiblement un avantage nutritionnel.

En effet, leur chaire jaune serait signe qu’elles contiendraient également plus d’antioxydants.

Bientôt des tests directement chez les producteurs

Le docteur Bizimungu continue ses recherches en laboratoire. Cet été, certaines des variétés seront mises en essais dans les fermes expérimentales d'Agriculture et Agroalimentaire Canada dans plusieurs provinces.

Dès l’an prochain, certains producteurs à travers le pays pourraient être en mesure de les tester dans leurs champs.

Nouveau-Brunswick

Alimentation