•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 10 ans : scandale politique autour de Julie Couillard et Maxime Bernier

    Le Téléjournal/Montréal, 8 mai 2008
    Radio-Canada

    Le 26 mai 2008, Maxime Bernier quitte son poste de ministre des Affaires étrangères. Depuis plusieurs semaines, sa relation amoureuse avec une femme au passé trouble, Julie Couillard, fait grand bruit aux Communes. Des documents confidentiels oubliés dans un endroit non sécurisé viendront sceller le sort du ministre conservateur.

    Sommes-nous devant une affaire privée ou un scandale de sécurité nationale? Le 8 mai 2008, c’est le sujet de conversation numéro 1 dans les couloirs du Parlement.

    Le chef de bureau à Ottawa Patrice Roy rapporte l’histoire au Téléjournal/Montréal. Julie Couillard, qui accompagnait le ministre Maxime Bernier lors de son assermentation, aurait précédemment été en couple avec un ex-motard.

    On m’a dit qu’un de mes ministres a une ancienne copine. Ce n’est pas mon affaire. Ce n’est pas l’affaire de monsieur Duceppe. Ce n’est pas l’affaire de monsieur Dion. Monsieur Duceppe, monsieur Dion, quel groupe de copains potineux.

    Le premier ministre Stephen Harper

    Pour les conservateurs, il s’agit d’une affaire de vie privée. L’opposition s'interroge quant à elle sur les liens de l’ex-conjointe de Maxime Bernier avec le crime organisé.

    En Chambre des communes, le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe pose une question qui résonne : est-ce que Maxime Bernier connaissait le passé de sa conjointe le 14 août 2007 alors qu'il était assermenté comme ministre des Affaires étrangères?

    Selon le journaliste Patrice Roy, au-delà des questions de sécurité nationale, on se questionne aussi sur le jugement du ministre.

    Un document secret oublié

    Téléjournal, 26 mai 2008

    Coup de tonnerre ce soir à Ottawa. Stephen Harper a annoncé la démission de son ministre des Affaires extérieures, Maxime Bernier.

    Le chef d’antenne Bernard Derome

    Au Téléjournal du 26 mai 2008, Bernard Derome rassemble son équipe de correspondants parlementaires à Ottawa pour discuter du tournant qu’a pris l’affaire Bernier-Couillard. Une histoire de documents classifiés imprudemment oubliés dans un endroit non sécurisé aurait coulé le ministre.

    Le journaliste Daniel L’Heureux donne les détails. Bien que le premier ministre se soit bien gardé de nommer Julie Couillard, cette dernière confirme avoir retrouvé le document en question à son domicile.

    Une bourde monumentale qui coûte son poste de ministre à Maxime Bernier.

    Ce dernier n’a pas fini d’entendre parler de cette affaire.

    Julie Couillard règle ses comptes

    Téléjournal, 1er octobre 2008

    À l’automne 2008, en pleine campagne électorale, Julie Couillard publie un portrait très négatif de son ex-compagnon. Le livre, intitulé Mon histoire, fait revivre les événements qui ont conduit à la démission du ministre Bernier.

    Une semaine avant sa sortie officielle, le livre fait l’objet de « fuites ». Au Téléjournal du 1er octobre 2008, la journaliste Catherine Kovacs rapporte quelques réactions et souligne des passages du brûlot. Elle sonde aussi les électeurs de la circonscription de Beauce.

    La confiance demeure. Le 14 octobre 2008. Maxime Bernier se fait réélire. Plus encore, il est le député québécois ayant obtenu la plus forte majorité pour ces élections fédérales. Il rafle 62,4 % des voix, distançant son plus proche rival de plus de 25 000 voix.

    Tout pour convaincre le politicien de se porter candidat à la direction du Parti conservateur, en 2016.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Politique