•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’argent pour l’UQAR, mais pas assez pour atteindre l’équilibre budgétaire

Façade de l'UQAR
L'Université du Québec à Rimouski Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les nouvelles règles de financement des universités vont se traduire par davantage d'argent dans les coffres de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), mais ne permettront pas à l'institution de retrouver l'équilibre budgétaire.

La nouvelle politique de financement des universités, annoncée jeudi par Québec, prévoit un réinvestissement de 1,5 milliard de dollars d'ici cinq ans dans les universités de la province.

Le gouvernement affirme que les nouvelles règles sont plus avantageuses pour les petites universités.

Selon le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet, certaines règles sont effectivement avantageuses pour l’université régionale, mais d’autres ne le sont pas. Une partie du financement est par exemple attribué en fonction du nombre d'étudiants qui est en diminution à l'UQAR.

Le recteur indique qu'en théorie, l'institution pourrait recevoir jusqu'à 2,9 millions de dollars de plus, mais qu'elle n'obtiendra vraisemblablement pas la totalité de cette somme en raison de la baisse démographique.

L’injection d’argent nouveau est évidemment une nouvelle positive, mais compte tenu de la démographie qui joue négativement contre nous, on est encore en recul sur le plan du financement.

Jean-Pierre Ouellet, recteur de l'UQAR

Le montant total du financement que recevra l'université sera dévoilé lors de l'étude des crédits budgétaires, à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin.

D’après les informations d’Ariane-Perron Langlois

Éducation

Économie