•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

370 000 $ pour la restauration d’habitats côtiers en Matanie

Un arbre déraciné par l'érosion des berges à Grosses-Roches
Un arbre déraciné par l'érosion des berges à Grosses-Roches Photo: Radio-Canada / Brigitte Dubé

Le Groupe environnemental Uni-Vert de Matane recevra un peu plus de 370 000 $ sur quatre ans pour réaliser un projet de restauration d'habitats côtiers dans des secteurs situés à Baie-des-Sables, Grosses-Roches et Les Méchins.

Un texte de Brigitte Dubé

La somme a été accordée par Ottawa et annoncée jeudi par le député Rémi Massé, en vertu du Fonds pour la restauration côtière.

Le projet consiste à restaurer, grâce à la plantation d'élyme des sables, des habitats littoraux de la région de Matane qui présentent des problèmes d'érosion plus critiques. Avec ses racines profondes, cette plante permet de maintenir le terrain côtier de façon naturelle.

Plante indigèneÉlyme des sables sur une berge dans la MRC de La Matanie Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le coordonnateur du groupe Uni-Vert, Guy Ahier, qui travaille à la protection des berges depuis plusieurs années.

« On est contents parce qu’on va être en mesure de créer six emplois dès cette année », commente-t-il.

Il rappelle que l’équipe d’Uni-Vert a parcouru tout le territoire depuis 2016 et a repéré les endroits plus problématiques, dont ceux situés à Baie-des-Sables, Grosses-Roches et Les Méchins, où des travaux seront effectués. En tout, 40 000 pousses d'élyme des sables, des rosiers sauvages et des boutures de saules seront plantés, couvrant sept kilomètres carrés de plage.

En plus de permettre la conservation d'habitats d'importance, notamment pour la reproduction du capelan, le projet permettra de réduire les pertes de superficie d'habitats que causent certaines tempêtes.

En 2017, de l’élyme des sables a été planté à Saint-Ulric. D’autres travaux de stabilisation des berges ont aussi été menés à Matane. Guy Ahier prévoit que d'autres projets seront mis en branle.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement