•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centrale de police évacuée : la poudre blanche n'était pas dangereuse

Une vingtaine de pompiers sont sur place.
Une vingtaine de pompiers sont sur place. Photo: Radio-Canada / Pascale Lacombe

Une opération policière a eu lieu à la centrale de police du parc Victoria, jeudi en fin d'après-midi à Québec, à la suite de la découverte d'une poudre blanche suspecte. Après vérifications, la police de Québec affirme toutefois que cette substance provient d'un médicament.

Un texte d’Alain Rochefort

Cette mystérieuse trouvaille a toutefois engendré un important déploiement des services d'urgences pour des raisons de sécurité vers 16 h 20.

Il n'y a cependant aucune infraction criminelle liée à ce dossier, a expliqué en fin de soirée le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Étienne Doyon.

« Des vérifications seront quand même faites pour savoir pourquoi cette substance s'est retrouvée sur une table [située] près de l’accueil », mentionne M. Doyon.

Au moins une personne a été incommodée après avoir touché à cette substance.

« On parle d'une réaction cutanée à une main, mais c'est mineur », souligne Étienne Doyon.

Une opération est en cours en raison d'une substance non identifiée.Une opération est en cours en raison d'une substance non identifiée. Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

La centrale a été évacuée par mesure préventive, à l'exception des espaces de détention.

« On ne peut pas prendre de chance. On n'a quand même eu des informations comme quoi la dame avait eu une réaction. Tout ça est évolutif lors d'une intervention. À ce moment-là, on ne savait pas que c'était un médicament », a commenté le porte-parole de la police de Québec.

Vers 18 h, un témoin aperçu sur les caméras de surveillance s'est présenté sur les lieux à la demande des policiers.

L'homme d'une vingtaine d'années est arrivé sur place accompagné d'une femme dans une voiture.

Les policiers leur ont lancé les menottes, une procédure de sécurité normale lors d'une opération concernant des matières dangereuses.

Les deux individus ont rapidement été démenottés. Seul l'homme a été interrogé par les enquêteurs.

Il a pleinement collaboré et il n'est aucunement un suspect de quoi que ce soit.

Étienne Doyon, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec

Les pompiers sont aux aguets.Les pompiers sont aux aguets. Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

Une vingtaine de pompiers et quelques véhicules d’urgence, dont une ambulance, étaient également sur place.

La circulation était par ailleurs difficile dans le secteur en raison de cet événement. Le début du match des Capitales de Québec a notamment été retardé.

Avec les informations de Pascale Lacombe

Québec

Justice et faits divers