•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour incertain de la plage accidentelle d'Edmonton

Des personnes en maillot de bain prennent le soleil sur la plage de sable fin située le long de la rivière Saskatchewan Nord. En arrière-plan, la présence d'édifices montre que le centre-ville n'est pas loin.
La plage s'est formée grâce aux travaux de la nouvelle ligne de train léger, près du quartier Cloverdale. Photo: CBC / Nola Keeler

Très prisée l'été dernier, la plage de sable fin qui s'était formée sur les rives de la rivière Saskatchewan Nord près du quartier de Cloverdale, à Edmonton, pourrait ne pas réapparaître cette année.

Cette plage s'est formé après l’installation de remblais au bord de la rivière Saskatchewan Nord, l’an dernier, pour la construction d'un pont qu'empruntera le train léger sur rail.

« Elle pourrait réapparaître ou pas », a indiqué Ben Henderson, conseiller municipal du quartier 8. « On sera fixé dans un mois ou deux. »

Une rivière imprévisible

Il ne reste actuellement de cette grande plage qui a disparu sous les flots qu’un banc de gravier. Or, selon le ministère de l’Environnement et des Parcs de l’Alberta, les niveaux des cours d’eau continueront de monter dans les prochains jours en raison de la fonte des neiges.

Jason Penner, le porte-parole du ministère, a par ailleurs souligné que la variation du niveau des eaux dépendra des précipitations attendues cet été, une saison où les prévisions météorologiques ne sont fiables qu’à court terme.

Une oasis urbaine

Les résidents d’Edmonton se sont appropriés cette plage accidentelle qu’ils ont été nombreux à fréquenter jusqu’au début de l’automne dernier.

« Pour notre famille, c’était incroyable », raconte Jamie Young, qui se réjouit encore d’avoir pu profiter d’une plage en plein coeur de la ville, à seulement 5 minutes à pied de chez lui.

Toutefois, la popularité de la plage accidentelle a aussi causé la frustration de certains habitants du quartier qui se sont en partie plaints du fait que les déchets avaient envahi le secteur en même temps que les Edmontoniens venus faire trempette.

D’autres ont déploré le manque de stationnement dans le quartier résidentiel de Cloverdale après cette soudaine popularité.

« Nous ferons tout notre possible pour installer les équipements nécessaires et pour préserver la sérénité des riverains », a garanti M. Henderson en parlant de l'éventualité où la plage ressurgirait cet été.

La Ville s’apprête d’ailleurs à publier un rapport dans lequel elle présentera des mesures pour atténuer les désagréments vécus par les résidents de Cloverdale, dans cette éventualité.

« L’incroyable popularité qu’a connue la plage montre que c’est un lieu que les gens d’Edmonton ont vraiment apprécié », a affirmé M. Henderson.

La Ville en a aussi profité pour étudier la possibilité de rendre la plage permanente. Un projet qui devra toutefois recevoir l’aval des gouvernements provincial et fédéral. Par ailleurs, il ne pourra voir le jour sans que des évaluations environnementales et écologiques soient faites au préalable.

Alberta

Art de vivre