•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau service des arts et de la culture à Edmundston

Jason Guerrette, les Main Street Dancers, Michel Cardin, Chantal Baudouin et Sylvie Martin on parti la soirée en grand avec un excellent numéro d'ouverture.
La ville d'Edmundston souhaite accorder une importance plus grande aux arts et à la culture. Photo: Radio-Canada / Anne-Marie Parenteau

La ville d'Edmundston a pris la décision de scinder en deux son service des loisirs et de la culture, pour créer un tout nouveau service d'arts et culture. La modification ne créera pas de nouveaux emplois, mais une équipe de quatre personnes y sera assignée.

Un texte de Kassandra Nadeau-Lamarche

Le but du nouveau service des arts et de la culture est essentiellement d'avoir une meilleure structure pour le soutien aux arts au sein de la communauté. La ville d'Edmundston, comme d'autres, s'est dotée d'une politique culturelle il y a plusieurs années. Elle était d'ailleurs une des premières à le faire. La ville espère que le nouveau changement voté lors de la dernière réunion publique du conseil municipal fera augmenter l’importance du volet art et culture.

Il y aura plusieurs aspects au nouveau service, dont le soutien aux artistes locaux. « Ils [les artistes] réclament un appui de la municipalité », explique le maire de la ville Cyrille Simard. « Des fois, c’est pour être capable de déposer une candidature à un fond de bourse, des fois, c’est pour être capable de positionner un projet, une initiative nouvelle ».

Un deuxième aspect du nouveau service sera d'améliorer le volet de diffusion des arts et de la culture à Edmundston. La municipalité possède déjà plusieurs salles de spectacle, incluant le Centre des arts, l’amphithéâtre Louis-A.-LeBel de l'université, la salle Léo-Poulin de la cité des jeunes ainsi que le centre Jean-Daigle. Cyrille Simard estime qu'il faut faire plus de travail pour mettre en valeur cette grande capacité qu'a Edmundston. Ce sera donc un des rôles du service des arts et de la culture.

La façade du Centre des arts d'Edmundston.Le Centre des arts n'est qu'un des nombreux lieux de diffusion de la culture disponibles à Edmundston. Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Un meilleur appui pour les artistes locaux

L’artiste multidisciplinaire Sébastien Bérubé accueille très favorablement la nouvelle initiative de la ville d’Edmundston. Il milite depuis longtemps pour donner une plus grande place aux arts et aux artistes dans la région. L’artiste n'a pas d'attentes précises pour l'instant, mais croit qu’il y a un manque d’institutions pour aider les artistes à se développer dans la région.

« Edmundston comparé aux autres régions n’a pas vraiment un bassin, que ce soit des agents, des gens qui vont aider pour les subventions, des gérants », explique-t-il. « De voir qu’une municipalité veut peut-être se tourner vers cette aide-là va peut-être aider autant le secteur privé que les artistes et que la municipalité à créer encore plus de possibilités pour les arts et la culture dans la région ».

Un exemple pour les autres

La plupart des municipalités ayant un département répondant aux volets sport et loisir en même temps que le volet culturel, Edmundston devient aujourd'hui une des seules à avoir un département dédié uniquement aux arts et à la culture.

Selon l'Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB), il est devenu nécessaire pour les villes d'avoir une structure en place pour la promotion des arts. « Les municipalités qui ont des structures, qui ont des politiques culturelles, qui ont un plan, sont beaucoup mieux structurées pour faire avancer ce secteur-là que ceux qui n’en ont pas », estime la directrice générale de l'AAAPNB Carmen Gibbs.

L'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick salue également le geste d'Edmundston. Son directeur général Frédérick Dion estime que l'art et la culture représentent bien plus qu'une forme de distraction pour les municipalités. « Ça peut également être un levier de développement socio-économique majeur dans la majorité de nos communautés. C’est aussi le ciment d’un certain sentiment d’appartenance et d’attachement à notre lieu d’origine ».

Nouveau-Brunswick

Arts