•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Toronto prévoit un déficit de 6 M$ à cause des cas McArthur et Sherman

Photo d'une banderole de police jaune près d'une maison. Une remorque de la police est garée devant la propriété.
Une maison de la rue Mallory Crescent où Bruce McArthur aurait pu enterrer des membres de certaines victimes présumées. Photo: Radio-Canada / Lisa-Marie Fleurent

Les enquêtes hautement médiatisées liées à Bruce Mcarthur et au double meurtre de Honey et Barry Sherman auraient engendré 6 millions de dollars en coûts imprévus. Ces estimations n'incluent même pas les coûts liés à l'attaque au camion-bélier.

La Commission des services de police se penche jeudi sur un rapport détaillé de ces écarts budgétaires.

Celle-ci a déjà demandé à la police de Toronto de geler ses dépenses depuis que son budget a dépassé 1 milliard de dollars, mais des enquêtes d'envergures sont venues freiner ce plan.

En fait, les détectives décrivent l'enquête McArthur comme le « plus grand examen médicolégal » de l'histoire du corps policier.

Plus tôt cette semaine, les équipes médico-légales ont finalement conclu près de quatre mois de fouilles dans l'appartement du présumé tueur en série. Des équipes s'affairent aussi à fouiller des dizaines d'autres propriétés.

La maison de Barry Sherman dans le nord de TorontoLa police enquête dans la maison de Barry Sherman où les deux corps ont été retrouvés. Photo : Radio-Canada / Katherine Brulotte

Le double meurtre des milliardaires Barry et Honey Sherman a aussi nécessité d'énormes ressources policières. Le couple a été trouvé mort dans le sous-sol de leur résidence du nord de Toronto, et la police n'a toujours pas fait mention de suspect(s) potentiel(s).

L'attaque au camion-bélier pas incluse

Les derniers chiffres du budget sont calculés au 31 mars, ce qui signifie qu'ils n'incluent pas les dépenses supplémentaires engendrées par l'attaque au camion-bélier survenue en avril.

Deux policiers à côté d'une femme bouleversée qui se tient la bouche avec la main.Des policiers parlent à une femme bouleversée après l'attaque au camion-bélier. Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Le rapport fixe le budget à 3,2 milliards de dollars pour l'instant. Le chef de police Mark Saunders y indique sa volonté de réduire les dépensées liées aux primes salariales, dont la limite a été fixée à 996,3 millions de dollars par le conseil municipal.

Il ne fait toutefois pas de promesses. « Le paiement des primes varie selon les exigences opérationnelles et les événements spéciaux », peut-on lire dans le rapport.

Forces de l'ordre

Justice et faits divers