•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travaux annulés dans le métro pour un deuxième week-end d’affilée

Un travailleur coupe un rail dans un tunnel du métro
Des travaux dans le métro à Toronto (archives) Photo: La Presse canadienne / Giordano Ciampini
Radio-Canada

La fermeture prévue samedi et dimanche d'un tronçon de la ligne de métro 1 à Toronto est annulée, à cause d'un différend entre la Commission de transport (CTT) et le syndicat de ses employés.

Une situation similaire s’était produite le week-end dernier.

Selon la CTT, deux mois au total de travaux de réparation des rails et de modernisation du réseau sont « à risque ».

La raison : le syndicat de ses employés a refusé de renouveler un accord quant au temps supplémentaire des chauffeurs d’autobus, qui feraient normalement la navette entre les stations de métro fermées.

Nos chauffeurs ne peuvent pas travailler pendant plus de 48 heures par semaine [sans accord avec le syndicat].

Brad Ross, porte-parole de la CTT

M. Ross indique que l’accord avec le syndicat ATU, qui permettait jusqu'à 64 heures de travail par semaine, est venu à échéance le 30 avril, après avoir été en place pendant « des années ».

Le porte-parole syndical John De Nino répond que le refus de prolonger l'entente était une façon de forcer la CTT à embaucher plus de travailleurs, alors qu'il y a actuellement 1000 postes vacants.

La CTT a choisi de ne pas combler ces postes vacants, remplissant plutôt les trous avec des heures supplémentaires.

John De Nino, représentant syndical

Nouveaux chauffeurs

La CTT dit être en train d’embaucher et de former 108 nouveaux chauffeurs.

Toutefois, ces employés additionnels ne seront pas en poste avant juillet.

Si la Commission doit annuler tous les travaux prévus les week-ends d’ici là, plus d’un tronçon pourrait être fermé à la fois durant les fins de semaine subséquentes, laisse entendre M. Ross. « Il va falloir rattraper le temps perdu », dit-il.

L’installation du nouveau système de signalisation de la ligne 1, par exemple, nécessitera des fermetures temporaires du métro au moins jusqu’en 2020.

De son côté, M. De Nino affirme que l'embauche d'une centaine de chauffeurs supplémentaires n'est pas une solution suffisante, alors que d'autres services de la CTT, comme celui de l'entretien, font face à une pénurie encore plus grande de personnel.

Toronto

Politique municipale