•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Location d'un chalet : les questions à (se) poser

Un chalet entouré de sapins.

La signature d’un contrat n’est pas obligatoire pour les locataires ni pour les locateurs du chalet, mais elle pourrait vous sauver de bien des situations fâcheuses.

Photo : iStock

Radio-Canada

Louer un chalet ou un condo est une excellente façon de prendre des vacances à moindre prix. Par contre, ce choix peut facilement se transformer en mauvaise expérience si certains aspects du processus de location sont négligés. Voici quelques trucs pour éviter les imprévus désagréables.

Un texte de Camille Laventure

Passer par un site spécialisé

Les plus populaires au Québec sont RSVPchalets.com, Airbnb et Tourisme Québec. Non seulement la location y est plus sûre, mais elle est aussi bien encadrée. En plus des commentaires des autres locataires, une mine d’information précieuse y est affichée.

Les lois sont précises et claires pour les propriétaires qui désirent louer leur chalet, et les sites spécialisés exigent la plupart du temps que ces conditions légales soient respectées. Par exemple, tous les locateurs doivent se munir d’une attestation de classification officielle de la Corporation de l’industrie touristique du Québec, comme pour les hôtels et auberges partout en province. Ils doivent aussi avoir une assurance de responsabilité civile de 2 millions $ de dommages.

Se risquer à passer par des sites de petites annonces, c’est aussi se risquer à être déçu de l’hébergement, à faire affaire avec un propriétaire mal organisé ou même à louer un chalet de façon illégale sans le savoir.


Se prendre d’avance

Les meilleures aubaines s’envolent rapidement. Plus les semaines avancent et plus il devient difficile de réserver un chalet qui convient à nos besoins, à moins de tomber par chance sur un spécial de dernière minute. D’ailleurs, les sites de locations québécois recommandent de réserver votre hébergement de six à douze mois à l’avance pour la haute saison (juillet, août, les jours fériés et les Fêtes). La plupart des travailleurs obtiennent leurs dates de vacances assez tôt : saisissez l’occasion et commencez vos recherches aussitôt.


Explorer d’autres régions

Sans surprise, le prix moyen de la location d’un chalet varie d’une région touristique à l’autre. Faire quelques heures de route de plus ou prendre une direction inusitée pourraient s’avérer être des options économiques.

Selon les données récoltées par RSVPchalets.com en 2016, les chalets les plus chers au Québec sont dans Charlevoix et dans les Laurentides (moyenne de 1900 $ et 1850 $ par semaine en haute saison), alors que les Îles-de-la-Madeleine et la Côte-Nord offrent les prix les plus bas (moyenne de 900 $ par semaine en haute saison).


Être minutieux quant à la liste des inclusions

Même si cela implique parfois d’échanger de nombreux courriels avec les propriétaires, il est primordial de savoir tout ce qui est inclus dans la location : batterie de cuisine, vaisselle, ustensiles, literie, produits d’entretien, linges à vaisselle, serviettes de bain, Wi-Fi, propane ou briquettes pour le barbecue, limonadier, bref, tout ce que vous utilisez dans le quotidien!

Se renseigner sur la ville et le terrain choisis est aussi une bonne idée : quels services et quelles activités sont à proximité? La rue et le lac (si applicable) sont-ils bruyants? Le chalet est-il accessible aux personnes à mobilité réduite? Combien y a-t-il d’espaces de stationnement? Les feux sont-ils permis?


Signer un contrat

La signature d’un contrat n’est pas obligatoire pour les locataires ni pour les locateurs, mais elle pourrait vous sauver de bien des situations fâcheuses. Dans les clauses de base, vous devriez retrouver les dates de location, l’heure d’arrivée et de départ, les conditions de location (le prix de l’hébergement, le dépôt demandé et les inclusions) et les conditions d’annulation.


Visitez notre portail consacré aux vacances

Vacances et sorties

Art de vivre