•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pasteur Paul Mukendi ne peut pas récupérer son passeport

Le pasteur, le doigt pointant le ciel, regarde ses fidèles.
Paul Mukendi s'adresse à ses fidèles. Photo: Radio-Canada / FaceBook Ministère Paul Mukendi

Estimant qu'il y a trop de risques qu'il fuie la justice, un juge a refusé au révérend Paul Mukendi jeudi de récupérer son passeport, qu'il a dû déposer pour reprendre sa liberté en octobre dernier.

Un texte de Yannick Bergeron

Le prêcheur, qui fait face à des accusations de nature sexuelle, espérait pouvoir aller chanter les louages de Dieu au Congo.

Il désirait aussi assister à une commémoration religieuse en Afrique, un an après la mort de son père.

« Le tribunal entretient de sérieux doutes sur l'incapacité de l'accusé de se refaire une vie dans un pays d'Afrique », a tranché le juge Steve Magnan.

Le magistrat a conclu que les affaires de l'accusé sont lucratives et qu'il bénéficie d'un bon rythme de vie.

Les policiers ont entre autres retrouvé 30 000 $ dans sa résidence lors de son arrestation.

Le révérend a aussi révélé, après que le juge eut insisté, qu'il a touché des dons de plus de 200 000 $ en 2015.

Revenu Québec enquête

Revenu Québec a mené une perquisition jeudi matin au Centre évangélique Parole de Vie. Revenu Québec a mené une perquisition jeudi matin au Centre évangélique Parole de Vie. Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

En plus des accusations criminelles, M. Mukendi pourrait avoir affaire à Revenu Québec, qui s'interroge sur la légitimité de ses déclarations fiscales.

Des perquisitions ont d'ailleurs été menées jeudi matin à la résidence de Paul Mukendi et au Centre évangélique Parole de Vie, qu'il dirige, sur le boulevard Pierre-Bertrand.

Sans confirmer quelle personne et quels endroits sont visés, la porte-parole de Revenu Québec Geneviève Laurier a confirmé que l'agence exécutait jeudi « quatre mandats de perquisition à trois endroits » dans la capitale.

« Ces perquisitions-là vont nous permettre d’aller chercher des éléments de preuves supplémentaires pour voir si des accusations peuvent être déposées », a-t-elle précisé.

Procès devant jury

Après avoir appris qu'il ne pourrait pas récupérer son passeport, Paul Mukendi a renoncé à son enquête préliminaire et a choisi de subir son procès devant jury.

Il doit revenir devant le tribunal au mois de septembre pour que soit fixée la date de son procès.

Le pasteur Paul Mukendi, âgé de 40 ans, aurait agressé 3 fidèles.

Les femmes auraient subi des agressions sexuelles à répétition, des voies de fait armées et fait l'objet de menaces de mort ou de lésions.

L'une des plaignantes avait 14 ans au moment où les agressions auraient débuté.

Québec

Agression