•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

148 points de suture pour un enfant attaqué par un coyote

Un petit garçon de trois ans avec les yeux fermés. Il a un bandage sur la tête et une larme qui coule de son oeil gauche.
Le petit Ayden Ramm, 3 ans a été attaqué par un coyote mardi. Photo: Amanda Dycke
Radio-Canada

Un garçon de 3 ans, Ayden Ramm, se remet doucement après avoir été attaqué par un coyote à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Il a reçu 148 points de suture, selon sa mère, Amanda Dycke, et prend des antibiotiques pour prévenir les infections.

Mme Dycke raconte qu’elle était rentrée dans la maison pour jeter un oeil sur le souper, mardi soir, quand elle a entendu son fils crier à l’extérieur. « Et j’ai vu le coyote sur sa tête en train de le mordre. » Elle s'est précipitée pour secourir son enfant. Son empressement a surpris le coyote, qui a lâché l’enfant.

Il était couvert de sang de la tête aux pieds. Il ne pouvait pas cligner des yeux. C’est comme s’il pleurait du sang.

Amanda Dycke, mère du petit Aydan

La mère a ensuite appelé les secours, mais raconte que le coyote est resté dans sa cour pendant qu’elle était au téléphone, et ce, malgré l’attroupement de voisins qui s’étaient réunis à proximité.

Un coyote dans une rue de banlieue.Un voisin, John McNaughton, a pris cette photo d'un coyote environ au moment où Ayden a été attaqué. Photo : John McNaughton

Le voisinage est bouleversé par l’événement, selon Mme Dycke. « Il fait beau, il fait soleil, mais les gens ne veulent pas laisser leurs enfants dehors, raconte-t-elle. Nous sommes tous terrifiés. »

Une attaque inhabituelle

L’agente de conservation de la faune Alicia Stark soutient que ce genre d’attaque est rare et qu’un coyote a été abattu dans le secteur. « Le coyote n’avait pas peur. Un agent de conservation de la faune a réussi à le faire s'approcher en sifflant », explique Mme Stark.

Elle ajoute que des tests d’ADN sont effectués pour confirmer qu’il s’agit bien de l’animal qui s’en est pris à l’enfant.

La mère ne pense pas que la bête abattue soit celle qui a attaqué son fils. Elle demande à ses voisins d'éviter de laisser de la nourriture à l'extérieur, car elle pense que c'est ce qui a attiré le coyote.

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux