•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants sinistrés du Cégep de Gaspé se retroussent les manches

Lendemain d'incendie difficile
Radio-Canada

Une vingtaine d'étudiants ont tout perdu dans l'incendie qui a complètement détruit une résidence du Cégep de Gaspé. Certains proviennent de l'extérieur du pays. Leurs effets personnels sont partis en fumée, leurs travaux scolaires aussi, mais surtout, dans certains cas, leurs passeports.

Un texte de Jean-François Deschênes, d’après une entrevue réalisée à Bon pied, bonne heure

Certains étudiants moins touchés par l'incendie ont commencé à regagner leur chambre, alors que d'autres peuvent récupérer des effets personnels.

La majorité des étudiants sinistrés sont d'origine française comme Loup Franchetto et Antoine Pierre, qui ont tout perdu.

« Toute la vie que j'avais ici était basée à cet endroit-là et du coup, tout ce que j'ai au Canada, j'ai tout perdu. Papiers, tout ce qui est passeport, tout ça, les vêtements », explique Loup Franchetto.

Antoine Pierre aussi a tout laissé derrière lui dans la précipitation.

J'avais tout dans ma chambre. Je me suis juste levé, je me suis habillé, je suis parti. J'ai oublié mon téléphone, tous mes papiers, tout ce que j'avais en fait.

Antoine Pierre, étudiant du Cégep de Gaspé

Seule une assurance personnelle peut les indemniser pour les biens qui se sont envolés en fumée. Ces pertes ne sont pas couvertes par l'assurance du Cégep.

« Comme tout locataire dans le fond, on doit avoir une assurance personnelle », précise la porte-parole du Cégep, Marie-Christine Fortin. « Ce n'est pas l'assurance du locateur qui intervient dans ce moment-là, et c'est vraiment comme ça que la procédure fonctionne. Ce n'est pas un refus du Cégep. »

Une campagne de financement a été lancée. L'argent amassé permettra d'aider financièrement ces étudiants afin de répondre à leurs besoins essentiels.

De l'aide du Cégep

Le directeur du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Yves Galipeau, assure que de l’aide leur sera offerte. « On va entrer en contact avec le consulat français. On va faire les démarches qu’il faut pour que ces étudiants puissent retrouver leurs papiers d’identité, leurs passeports. »

Bâtiments détruitLe feu a complètement détruit un pavillon du Cégep de la Gaspésie et des Îles Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Hier, les 280 résidents ont pu trouver un logis pour la nuit. Certains ont dormi aux résidences de la polyvalente, chez des amis ou même chez des membres du personnel.

Le directeur est satisfait de l'efficacité du plan de mesures d’urgences de son établissement. Il affirme qu'il a permis de prendre en charge rapidement les sinistrés.

Il salue aussi la mobilisation de la population de Gaspé. « On a eu le soutien de la Croix-Rouge. On a eu du soutien des comptoirs vestimentaires. Il faut voir, les étudiants sortaient à toute vitesse dans la tenue où ils étaient au moment de leur nuit. Donc on avait besoin de vêtements. Des repas ont été pris en charge. On a eu du soutien du Canadien Tire de Gaspé qui a mis à la disposition des étudiants des sacs de couchage. »

Vraiment tout le monde a mis l’épaule à la roue. Le personnel a donné une contribution remarquable, de son temps, beaucoup de dévouement. Ça s’est bien passé dans les circonstances.

Yves Galipeau, directeur du Cégep de la Gaspésie et des Îles
Trois étudiantes en pyjamaCes sinistrées attendent de connaître les prochaines consignes. Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

La direction évalue l’ampleur des dommages

La plupart des 280 résidents pourront retourner dans leur chambre dès aujourd’hui, croit le directeur.

Les résidences sont installées en modules indépendants reliés par des corridors. Seulement un d’entre eux a été détruit par les flammes, les autres ont été épargnés. Il faudra donc déterminer les dommages causés par le feu et l'eau, aux effets personnels des étudiants des autres secteurs.

Les responsables réalisent des tests de la qualité de l’air aujourd’hui et tenteront de rebrancher l’électricité.

Et, histoire de donner un peu de répit aux sinistrés, les cours n'auront pas lieu aujourd'hui et demain. Cependant, les examens prévus mercredi seront repris samedi.

Les étudiants qui ont perdu leurs travaux de fin d’année devront rencontrer leurs enseignants pour trouver une solution à ce problème.

Pompiers sur un toit enfumé.L'incendie est maîtrisé au Cégep de la Gaspésie et des Îles. Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre
Flammes et fumées qui s'échappent d'un bâtiment.Les dommages seront certainement très importants Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Thèse criminelle écartée

Rappelons que l'enquête de la police a permis d'éliminer tout élément criminel. C'est au tour de la compagnie d'assurance du Cégep de tenter de trouver la cause de cet incendie.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Justice et faits divers