•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Barrette refuse la création d'un comité santé exclusif à la MRC de La Matapédia

gens autour d'une table
La rencontre a été jugée positive et constructive par les participants Photo: Courtoisie

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette ferme la porte à la proposition de créer un comité permanent où siégeraient des élus, des citoyens et des dirigeants du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent afin de partager les besoins en santé des Matapédiens. Malgré cette réponse, les délégués matapédiens sortent satisfaits de la rencontre.

La demande consistait à créer un comité spécial formé de gens de la Matapédia et de membres du CISSS. Elle était une des recommandations issues du Forum sur les soins de santé tenu l'an dernier à Amqui.

Elle faisait partie des nombreux points à l’ordre du jour de la rencontre de mercredi entre le ministre et des membres du comité Vigie Santé qui s’inquiètent de l’effritement des soins de santé dans la région.

Malgré ce refus, les Matapédiens, comme le bureau du ministre, jugent que la rencontre a été positive et constructive.

Le président du comité, Michel McNicoll, considère que le ministre de la Santé, Gaétan Barrete, et le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, ont fait preuve d'une grande écoute. « Ces deux ministres-là ont compris qu’on était structuré, qu’on savait où on s’en allait. Nos demandes étaient justifiées. »

On est drôlement satisfait, parce que je pense qu’on a réussi à rétablir la communication, chose qui était coupée avec le CISSS du Bas-Saint-Laurent depuis un bon bout de temps.

Michel McNicoll, président, comité Vigie santé Matapédia

Le ministre s’est engagé a rétablir le canal de communication entre le CISSS et les intervenants de La Matapédia.

La délégation de la Matapédia qui rencontrera le ministre Gaétan Barrette aujourd'huiLa délégation de la Matapédia qui rencontrera le ministre Gaétan Barrette aujourd'hui Photo : Radio-Canada / Michel-Félix Tremblay

Lors de la rencontre qui a duré de 45 minutes, les représentants ont demandé entre autres l'ajout de spécialistes et la possibilité de prendre part aux décisions qui concernent leur région.

De son côté, Gaétan Barrette a aussi rappelé les difficultés de recruter des spécialistes à Amqui. La préfète, Chantale Lavoie, apprécie ce rappel. « Ces informations-là, on n’avait jamais entendu ça avant et s’il faut aller plus loin après, on est capable de construire quelque chose et de revendiquer des choses », dit-elle.

Hôpital d'AmquiHôpital d'Amqui Photo : Radio-Canada

Rimouski solidaire de la Matapédia?

M. McNicoll juge que l'hôpital d'Amqui devrait accueillir davantage de médecins spécialistes afin de pérenniser les soins de santé dans cette MRC. Pour ce faire, la population de Rimouski devrait accepter de se rendre à Amqui pour certains examens.

Le président de Vigie santé rappelle qu'actuellement, la très grande majorité de ces médecins pratique à Rimouski ou à Rivière-du-Loup et qu'ils devraient être mieux répartis sur le territoire du Bas-Saint-Laurent.

Il réclame une solidarité régionale en faveur de la Matapédia qui selon lui, en a bien besoin. « Quand la région de Rimouski demande de quoi à la Matapédia ou la Matanie, peu importe, je pense que la population a une réponse qui est positive. Venez nous aider un peu, ce serait le fun! »

Que le monde qui sont dans des centres comme Rimouski se serre un p’tit peu les coudes et qu’ils disent, regardez, d’habitude on va à Québec pour certaines choses, pourquoi on n'y irait pas à Amqui, dans la Vallée de la Matapédia?

Michel McNicoll, président, comité Vigie santé Matapédia

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui était présent à la rencontre, a aussi salué la franchise de Gaétan Barrette.

Selon lui, le ministre était bien préparé et connaissait les enjeux de la Matapédia.

Pascal Bérubé aimerait que le ministre prenne une décision pour régler le déséquilibre des médecins spécialistes dans la région. « À partir du moment où le ministre décrète qu’il y a des spécialités propres dans tout le Bas-Saint-Laurent [sic], à Amqui, et bien le reste va suivre. On lui demande d’être audacieux. »

Cette semaine, Québec annonçait une entente avec la Fédération des médecins spécialistes qui devrait aider à régler des problèmes de ruptures de services des salles d'opération des régions. L'hôpital d'Amqui fait partie des priorités.

D'après les informations de Michel-Félix Tremblay

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Santé