•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'aviation israélienne vise le Hamas dans la bande de Gaza

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou lors d'un point de presse à l'inauguration de l'ambassade du Guatemala à Jérusalem.
Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a assuré qu'Israël « continuera à se défendre autant que nécessaire ». Photo: Reuters / Ronen Zvulun
Reuters

L'aviation israélienne a frappé quatre cibles du Hamas dans le nord de la bande de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi après des tirs de mitrailleuse qui ont touché plusieurs maisons à Sderot, en Israël, annonce un communiqué de l'armée israélienne.

Un habitant de Gaza vivant près d'une des cibles a été légèrement blessé par la fragmentation de la frappe aérienne, ont indiqué des responsables médicaux de Gaza. À Sderot, aucune victime n'a été signalée, mais quelques dégâts matériels ont été rapportés.

L'armée israélienne a annoncé qu'un de ses chars avait visé mercredi des positions du Hamas dans le sud de la bande de Gaza après des tirs sur ses militaires. Aucune victime n'a été signalée par les deux camps.

La violence le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza a beaucoup baissé mardi et mercredi, deux jours après la mort d'une soixantaine de Palestiniens tués par l’armée israélienne.

Cette diminution de la violence - 60 morts lundi, 2 mardi et aucun mercredi - a été attribuée par les autorités israéliennes à une intervention de l'Égypte.

Mercredi, un responsable du Hamas à Gaza, Salah al Bardaouil, a déclaré à une chaîne de télévision palestinienne que, sur les 62 personnes tuées lundi et mardi, « 50 d'entre elles étaient du Hamas ».

Les autorités israéliennes se sont emparées de cette information pour dire que la manifestation de lundi n'était « pas une manifestation pacifique ».

« Des chiffres similaires sont en notre possession, a dit mercredi soir, dans un discours, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. C'est pourquoi Israël continuera à se défendre autant que nécessaire. »

Conflits armés

International