•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ingérence russe : Mueller reconnaît qu'il ne peut pas poursuivre Trump

 Le procureur spécial Robert Mueller

L'interprétation légale de ce document, jamais évoqué jusqu'ici, veut qu'un président en exercice ne puisse pas être inculpé.

Photo : Reuters / Aaron Bernstein

Agence France-Presse

L'équipe du procureur spécial Robert Mueller a indiqué à la Maison-Blanche ne pas pouvoir poursuivre Donald Trump, quelles que soient les preuves qu'elle amasserait contre lui dans l'enquête russe, a indiqué mercredi l'avocat du président, Rudy Giuliani.

L'ancien maire de New York a annoncé à CNN et à Fox News que l'équipe de Robert Mueller, chargé de déterminer s'il y a eu une collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump dans le cadre de l'élection de 2016, avait accepté de se conformer à un texte du ministère de la Justice.

L'interprétation légale de ce document, jamais évoqué jusqu'ici, veut qu'un président en exercice ne puisse pas être inculpé.

« Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est faire un rapport », a déclaré Rudy Giuliani, qui s'est joint à l'équipe d'avocats de M. Trump le mois dernier, à CNN.

« Ils ne peuvent pas inculper. En tout cas, ils l'ont reconnu auprès de nous après qu'on eut lutté. Ils l'ont reconnu », a-t-il ajouté.

Peter Carr, porte-parole de Robert Mueller, a refusé de commenter ses propos, qui interviennent à la veille de l'anniversaire de la nomination de M. Mueller au poste de procureur spécial (17 mai 2017).

Donald Trump, président des États-Unis

Si ces faits sont avérés, en cas de preuve d'actes répréhensibles de M. Trump, Robert Mueller ne pourrait rien faire de plus que faire parvenir un rapport au ministère de la Justice, dont il dépend.

Ce rapport et les preuves qu'il contient pourraient servir de base pour une éventuelle destitution (impeachment) par le Congrès.

Plusieurs anciens membres de l'équipe de campagne du milliardaire républicain ont déjà été inculpés dans le dossier russe.

Tous collaborent avec la justice, sauf Paul Manafort, l'ancien directeur de campagne de M. Trump, notamment poursuivi pour complot contre les États-Unis, blanchiment d'argent et fausses déclarations. Il doit être jugé cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International