•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chute de l'empire américain aura droit à une distribution internationale

Alexandre Landry et Maripier Morin tournent une scène du « La chute de l'empire américain ».
Alexandre Landry et Maripier Morin sont les têtes d'affiche du dernier long métrage de Denys Arcand. Photo: Films Séville
La Presse canadienne

Le prochain film de Denys Arcand, La chute de l'empire américain, devrait être distribué dans plus d'une vingtaine de pays.

Les Films Séville a indiqué mercredi soir que Sony Pictures Classics a acquis les droits de distribution du film pour les États-Unis, le Mexique, l'Amérique centrale, l'Argentine, le Chili, le Paraguay, l'Uruguay, le Brésil, la Colombie, le Mexique, le Pérou, l'Équateur, la Bolivie, le Venezuela, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

De plus, Seville International a dit avoir conclu des ententes pour la distribution du long métrage de Denys Arcand en Chine, en Suisse, en Russie, en Grèce, en Espagne, en Israël, au Portugal, à Taïwan, en Turquie et en ex-Yougoslavie. Des négociations sont en cours pour plusieurs autres territoires, a-t-on soutenu.

Sony Pictures Classics se réjouit de présenter au public américain « cette oeuvre robuste » d'un cinéaste de retour « avec un esprit satirique aussi mordant, perspicace et divertissant que jamais », selon le communiqué des Films Séville.

D'abord connu sous le titre Le triomphe de l'argent, le long métrage de Denys Arcand a adopté celui de La chute de l'empire américain en mars dernier.

Le nouveau titre rappelle celui du Déclin de l'empire américain, qui lui avait valu une nomination aux Oscars en 1987.

De quoi le film parle-t-il?

Une bande-annonce dévoilée mercredi vient par ailleurs préciser la trame narrative du film.

La chute de l'empire américain raconte l'histoire de Pierre-Paul Daoust, célibataire et solitaire, qui détient un doctorat en philosophie de McGill. En allant livrer un colis dans une pseudo-boutique de vêtements pour femmes, il tombe sur une scène de vol à main armée qui a mal tourné : deux morts. Il se retrouve devant deux sacs de sport remplis de billets de banque. Il est alors confronté à un dilemme : partir avec les sacs d'argent ou pas?

On y découvre Rémy Girard dans le rôle d'un bandit, bien loin du personnage qu'il incarnait dans Les invasions barbares et Le déclin de l'empire américain.

La chute de l'empire américain, en salle le 28 juin au Québec, met aussi en vedette Alexandre Landry, Louis Morissette, Maripier Morin, Maxim Roy, Pierre Curzi et Florence Longpré.

Cinéma

Arts