•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés à bout de souffle devant le conseil d'administration du CISSS

Une douzaine de personnes assises, l'air frondeur
Des professionnels du CISSS de la Côte-Nord croient que la suppression de postes entraînerait d’importantes surcharges de travail pour les employés du secteur de la santé mentale. Photo: Radio-Canada / Alex Lévesque

Des professionnels de la santé mentale et de la dépendance du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord réclament le renversement du plan de redressement du centre de santé, qui prévoit l'élimination de deux postes de gestionnaires dans leur secteur.

Un texte de Laurence Royer

Ils ont fait la demande au conseil d’administration lors de la séance publique qui avait lieu mercredi soir.

Selon l’infirmière clinicienne et assistante au supérieur immédiat en psychiatrie externe au CISSS de la Côte-Nord, Sylvie Bellavance, l’élimination de ces postes entraînerait d’importantes surcharges de travail pour les employés du secteur de la santé mentale.

Sylvie Bellavance souligne que les gestionnaires sont déjà surchargés.

Sylvie Bellavance à un microSylvie Bellavance, infirmière clinicienne et assistante au supérieur immédiat en psychiatrie externe au CISSS de la Côte-Nord Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

Elle ne sera pas là pour soutenir nos équipes, elle va être débordée et elle va aussi mettre en surcharge de travail ses partenaires parce qu’elle va devoir distribuer de plus en plus de dossiers.

Sylvie Bellavance, infirmière clinicienne et assistante au supérieur immédiat en psychiatrie externe au CISSS de la Côte-Nord

De son côté, le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, indique que le conseil d’administration devra analyser la situation avant de prendre une décision concernant l’abolition de ces postes. Une rencontre est également prévue avec des représentants du ministère de la Santé à cet effet.

Marc Fortin est le président-directeur général du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de la Côte-NordMarc Fortin est pdg du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

On a invité le ministère à venir nous rencontrer, dont le spécialiste de la psychiatrie, le Dr André Delorme. Il va nous donner un œil éclairé sur notre situation pour voir si on est dans la bonne voie ou pas.

Marc Fortin, président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord

Postes à temps complet

Par ailleurs, des employés du CISSS de la Côte-Nord qui étaient présents à la séance du conseil d’administration ont aussi demandé une hausse du nombre de postes à temps complet au centre de santé.

Marc Fortin s’est dit ouvert à travailler avec les syndicats pour augmenter l’offre de postes à temps plein. Il entend d’abord sonder l’ensemble des employés pour déterminer les préférences de chacun. « On va leur demander s’ils veulent être à temps partiel ou à temps complet, affirme-t-il. Est-ce qu’ils veulent travailler quatre jours ou trois jours de 12 heures? […] Une fois qu’on aura le portrait, on va s’asseoir avec les syndicats et on va leur demander comment on peut faire les choses. »

Centres jeunesse

La présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de la Côte-Nord, Marie-Claude Chiasson a également profité de la séance publique du conseil d’administration pour dénoncer la surcharge de travail dans les centres jeunesse.

Elle craint que la réhabilitation des jeunes devienne de plus en plus difficile en raison de cette pénurie de personnel. Marie-Claude Chiasson croit aussi que la santé physique et mentale des employés est compromise.

Marc Fortin affirme être sensible à la situation, mais il soutient que le recrutement de personnel est difficile dans la région.

Côte-Nord

Santé