•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise des opioïdes augmente les vols à Calgary, selon des chercheurs

Gros plan sur une voiture de la police de Calgary
La Police de Calgary doit fournir plus de ressources pour résoudre les crimes contre les biens dans la ville, selon Ron Kneebone. Photo: Radio-Canada

Des chercheurs de l'Université de Calgary voient une corrélation entre l'augmentation des crimes contre les biens et la crise des opioïdes en Alberta. La dépendance aux drogues et le ralentissement économique dans la province sont au coeur du problème, selon l'étude.

Un texte de Charlotte Dumoulin

Les vols de véhicules et les entrées par effraction ont augmenté de plus de 50 % à Calgary depuis 2015, selon les conclusions de cette étude de l'École de politique publique de l'Université de Calgary.

« Pendant la récession, beaucoup d'Albertains ont perdu leur emploi et sont devenus plus désespérés par manque de revenu. Il est possible que cela ait pu pousser certains au crime », indique le professeur d'économie et auteur de l'étude, Rob Kneebone.

Par ailleurs, le chercheur explique que la dépendance aux opioïdes, un fléau dans la province, augmente aussi la fréquence des vols sur les propriétés. Les consommateurs sont plus portés à voler pour payer leur drogue, selon lui.

Un enjeu préoccupant

Pour résorber la hausse des crimes contre les biens, la police de Calgary y a affecté plus de ressources. Cela signifie qu’il y a alors moins de policiers pour résoudre des crimes plus grave, souligne Ron Kneebone.

C’est un problème si des policiers, qui doivent normalement résoudre des meurtres, enquêtent plutôt sur des crimes sur la propriété.

Ron Kneebone, professeur d'économie à l'École de politique publique de l'Université de Calgary

Pour cet expert, l'enjeu ne doit pas être pris à la légère, parce que la nature des crimes pourrait être plus graves.

Advenant le cas où une personne désespérée entrerait par effraction sur une propriété en présence des propriétaires, la situation pourrait devenir plus dangereuse, prévient Ron Kneebone.

Il tente d’ailleurs de recenser le nombre de crimes sur des propriétés reliés à des crimes violents.

Les chercheurs aimeraient également savoir si cette corrélation s’applique aussi à d’autres grandes villes au pays, notamment, Edmonton, Vancouver et Toronto.

Alberta

Crimes et délits