•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mushkegowuk-Baie James : 3 Franco-Ontariens candidats dans la nouvelle circonscription

Une affiche le long de la route 11, près de Hearst.
Les communautés de la nouvelle circonscription de Mushkegowuk-Baie James sont séparées par plusieurs kilomètres, le long de la route 11. Photo: Radio-Canada / Francis Bouchard
Radio-Canada

La création de la circonscription de Mushkegowuk-Baie James dans le Nord de l'Ontario amène de la nouveauté. Les trois principaux partis politiques présentent trois nouveaux candidats, dont un fera son entrée en politique provinciale après le scrutin du 7 juin.

Un texte de Francis Bouchard

Cette circonscription est née de la division de l’ancienne circonscription de Timmins-Baie James. Quant à la ville de Timmins, elle a été exclue de l'ancienne circonscription et forme donc une nouvelle circonscription appelée simplement Timmins.

Plus tôt cette année, le néo-démocrate Gilles Bisson, qui était député de Timmins-Baie James depuis la création de la circonscription en 1999, a annoncé qu’il serait candidat dans la nouvelle circonscription de Timmins, où il habite.

Mushkegowuk-Baie James comprend essentiellement la partie du nord de l’ancienne circonscription : les communautés de la route 11, de la région de Hearst, Kapuskasing et Smooth Rock Falls, ainsi que tout le territoire au nord jusqu’à la côte de la baie James avec plusieurs communautés autochtones.

Le Cercle à Kapuskasing.Le Cercle à Kapuskasing est au coeur du centre-ville de cette municipalité. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Elle demeure la deuxième plus grande circonscription en Ontario. Sa population est toutefois une des plus petites avec un peu plus de 30 000 personnes, dont 60 % sont francophones.

La circonscription devient ainsi la deuxième à majorité francophone dans la province, après celle de Glengarry-Prescott-Russell, dans l’Est ontarien. C'est donc sans surprise que les candidats des trois principaux partis politiques sont francophones.

Les principaux enjeux soulevés par les candidats touchent toutefois tout le monde, comme le prix élevé de l’électricité, de l’essence, des services de transport et des soins de santé.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections provinciales en Ontario

Le NPD a fait appel au président de la section locale des Métallos, Guy Bourgouin, pour tenter de conserver le siège.

Natif de Dubreuilville et de descendance métisse, Guy Bourgouin vit à Kapuskasing depuis 22 ans.

Un candidat néo-démocrate devant son bureau de campagne en Ontario.Guy Bourgouin devant son bureau de campagne à Kapuskasing. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Guy Bourgouin se dit satisfait des appuis qu’il reçoit dans sa campagne. Il affirme que les préoccupations des gens rejoignent les éléments de la plateforme de son parti.

C’est le temps pour un bon changement et le parti va très bien dans les sondages.

Guy Bourgouin, candidat du Nouveau Parti démocratique

Le candidat du Parti progressiste-conservateur, André Robichaud, est candidat pour la première fois aux élections provinciales. Il y a quelques années, il avait été candidat aux élections fédérales dans la circonscription d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing.

M. Robichaud est consultant après avoir occupé le rôle d’agent de développement économique pour la Ville de Kapuskasing.

Un candidat du Parti conservateur devant son bureau de campagne en Ontario.Le candidat du Parti progressiste-conservateur, André Robichaud, devant son bureau de campagne. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Les gens veulent du changement au niveau de la province, mais les gens veulent du changement au niveau de la circonscription et avoir une voix au sein du gouvernement.

André Robichaud, candidat du Parti progressiste-conservateur

Le candidat du Parti libéral, Gaëtan Baillargeon, est un Franco-Ontarien d'origine autochtone, membre de la Première Nation de Constance Lake à l’ouest de Hearst. Il est directeur des affaires chez Amik Nuna Forestry Services.

Un candidat du Parti libéral de l'Ontario devant son bureau de campagne en Ontario.Le candidat du Parti libéral, Gaëtan Baillargeon, devant son bureau de campagne à Hearst. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

M. Baillargeon affirme que le Parti libéral a mis en place plusieurs initiatives profitables pour les gens du Nord, incluant les Autochtones. Il souligne la récente entente entre le gouvernement et les communautés autochtones pour le partage des revenus des ressources naturelles.

Il aimerait être à la table d’un gouvernement libéral.

Un homme assis dans un magasin d'ameublement.Martin Credger est propriétaire d'un magasin d'ameublement à Kapuskasing et aussi conseiller municipal. Il croit que cette élection provinciale offre une opportunité d'élire un représentant qui fera partie du gouvernement. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard
La mairesse de Fauquier-Strickland, Madeleine Tremblay, est aussi coiffeuse.La mairesse de la communauté de Fauquier-Strickland, Madeleine Tremblay, est aussi coiffeuse. Elle dit qu'elle ne sait pas encore pour quel candidat elle votera, mais crois qu'un gouvernement minoritaire obligerait les partis politiques à travailler ensemble. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Nord de l'Ontario

Politique provinciale