•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard donne 1 million $ au Congrès mondial acadien 2019

La présidente du comité organisateur du Congrès mondial acadien 2019, Claudette Thériault, et le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Wade MacLauchlan.
La présidente du comité organisateur du Congrès mondial acadien 2019, Claudette Thériault, et le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Wade MacLauchlan. Photo: Radio-Canada / François Pierre Dufault

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard annonce une contribution de 1 million de dollars au Congrès mondial acadien (CMA) 2019. Il s'agit d'un important coup de pouce pour l'organisation du grand rassemblement de la diaspora acadienne qui va se dérouler, pour la première fois, dans la province insulaire.

Un texte de François Pierre Dufault

Il s'agit d'un investissement bien plus qu'une subvention, selon le premier ministre Wade MacLauchlan, qui projette d'importantes retombées pour la province et sa communauté acadienne. Des retombées à la fois « sociales et économiques », précise-t-il.

La province prévoit allonger une somme de 600 000 dollars au comité organisateur du CMA 2019 et offrir à l'organisation l'équivalent de 400 000 dollars sous la forme de divers services, comme des communications. L'investissement doit s'échelonner sur plus d'une année.

Partenariat avec le gouvernement

« C'est une collaboration entre beaucoup de ministères gouvernementaux pour offrir, par exemple, des services de santé, de sécurité publique, de communication et de traduction. Ce sont des services dont le comité organisateur a besoin », explique Wade MacLauchlan en marge d'un point de presse au Musée acadien de l'Île-du-Prince-Édouard, à Miscouche.

Le prochain CMA doit avoir lieu à l'Île-du-Prince-Édouard et dans le sud-est du Nouveau-Brunswick du 10 au 24 août 2019.

Ça va être un grand événement.

Wade MacLauchlan, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

La contribution du gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard est « très importante pour la mise en oeuvre du CMA », affirme Claudette Thériault, la présidente du comité organisateur de l'événement.

Des contributions des gouvernements fédéral et du Nouveau-Brunswick sont aussi attendues.

« Ça nous permet d'organiser des activités d'envergure à l'Île-du-Prince-Édouard. L'ouverture officielle du CMA va avoir lieu à Abram-Village et nous allons fêter à Miscouche le 135e anniversaire du drapeau acadien. Nous allons aussi avoir des activités dans chacune des huit communautés hôtesses dans la province », explique Claudette Thériault.

Manne pour les communautés acadiennes

Quelque 10 000 personnes sont attendues au prochain CMA. Il s'agit d'une véritable manne pour les huit communautés hôtesses à l'Île-du-Prince-Édouard, selon les élus locaux.

« Nous ne sommes pas très bien connus, nous les Acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard, que ce soit au niveau touristique ou autre. Le CMA va vraiment ouvrir les portes de la région sur le monde », anticipe Alcide Bernard, le maire de la municipalité de Wellington dans la région Évangéline.

Les organisateurs du CMA 2019 souhaitent que ce premier rassemblement à l'Île-du-Prince-Édouard crée une étincelle chez les milliers d'Insulaires qui sont d'origine acadienne, mais qui ont perdu contact avec langue et la culture depuis plusieurs générations.

Environ le quart de la population de la province, soit 35 000 habitants, serait d'origine acadienne, mais seulement 4865 Insulaires déclarent toujours le français comme langue maternelle, selon les données du recensement de 2016 de Statistique Canada.

Île-du-Prince-Édouard

Société