•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des feux ont forcé des évacuations en Saskatchewan

Des nuages de fumée sont dans le ciel au soleil couchant derrière des arbres.
857 personnes ont dû quitter leur foyer dans la Première Nation de Waterhen Lake, située à environ 300 km au nord-ouest de Prince Albert, en raison d’un autre feu de forêt. Photo: CBC / Joelle Seal
Radio-Canada

Les résidents du hameau de Crutwell, situé à environ 25 kilomètres à l'ouest de Prince Albert, en Saskatchewan, ont été évacués deux fois cette semaine en raison d'un feu de forêt et des vents forts.

Colin Thole déjeunait avec sa femme et ses deux enfants lundi lorsqu'un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) est venu les avertir des dangers de l’incendie. Une demi-heure plus tard, le policier est revenu pour leur dire de quitter leur maison.

« Tout a l'air bien et puis, tout à coup, c'est comme si ce gros nuage en forme de champignon commençait à poindre et qu'il devenait de plus en plus sombre et fort », a décrit M. Thole.

Mardi, la communauté de Crutwell a reçu le deuxième ordre d’évacuation en raison d’un feu de forêt qui s’est déclaré samedi au sud du village de Holbein, à une dizaine de kilomètres à l'ouest de la communauté.

Mercredi, le feu qui s’est propagé sur plus de 2000 hectares n’était toujours pas maîtrisé.

Muriel Silk, une autre habitante de Crutwll, affirme qu’elle pouvait apercevoir des flammes depuis sa cour. Avant qu'on lui dise de partir, elle était déjà sur la route avec ses petits-enfants.

Ce n'est pas la première fois que la municipalité de Crutwell et sa soixantaine d’habitants sont la proie des flammes. En 2002, un feu de forêt a ravagé des milliers d'hectares dans la région.

Les broussailles qui ont poussé après la destruction de la forêt en 2002 facilitent et compliquent le travail des pompiers. Le site est plus facile d'accès, mais les flammes se propagent plus rapidement.

Le sergent de la GRC de Shellbrook, David Sanderson, a déclaré qu'à un moment le feu s'était avancé à 2 kilomètres des propriétés.

Selon lui, tous les résidents avaient quitté Crutwell mardi soir. Le sergent a également indiqué que le feu a franchi la rivière un peu plus tard et s'était déplacé vers le sud, les forçant à évacuer les habitants du secteur.

« Nous voulons simplement nous assurer que tout le monde est hors de chez lui et que personne n'est en danger, c'est notre travail principal », a déclaré M. Sanderson.

Les personnes évacuées doivent se rendre au Shellbrook Senior Hall du village voisin de Shellbrook pour s'inscrire auprès de la Croix-Rouge. Jusqu'à maintenant, 31 personnes auraient été prises en charge par la Croix-Rouge.

La Première Nation de Waterhen Lake évacuée

Pendant ce temps, 857 personnes ont dû quitter leur foyer dans la Première Nation de Waterhen Lake, située à environ 300 km au nord-ouest de Prince Albert, en raison d’un autre feu de forêt.

De ce nombre, 122 auraient eu besoin des services de la Croix-Rouge à Saskatoon.

La chef Joanne Roy a déclaré que certaines d'entre elles avaient été transportées en autocar à Meadow Lake, puis à Saskatoon, où de nombreuses personnes évacuées ont été emmenées au centre de soccer Henk Ruys.

Une maison bleu avec des nuages de fumée dans le ciel. Des personnes souffrant de maladies chroniques et des personnes âgées ont été évacuées de la communauté lundi et environ 900 personnes ont été évacuées mardi après-midi. Photo : Fournie par April Mistickokat

Le commissaire à la gestion des urgences de la Saskatchewan, Duane Mckay, ne peut affirmer pour l'instant quand les membres de la Première Nation pourront rentrer chez eux. Les autorités doivent d'abord s'assurer que le feu est maîtrisé et que les conduites d'eau ne sont pas contaminées par la fumée.

Selon le ministère de l'Environnement, les deux feux de forêt qui ont provoqué les évacuations à Crutwell et dans la Première Nation de Waterhen ont été causés par l'homme.

Le premier ministre se veut rassurant

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, affirme que toutes les ressources disponibles et nécessaires sont déployées dans les régions à risque. Il ajoute que les conditions météorologiques dans la région sont favorables aux pompiers puisque des averses et des températures plus clémentes sont prévues au cours des prochains jours.

C'est notre premier événement important cette année. L'effort est aussi efficace que possible.

Scott Moe

Mercredi soir, huit feux étaient encore actifs dans la province, de ce nombre deux n'étaient pas maîtrisés.

Avec les informations d'Alicia Bridges, CBC et de Marianne Meunier

Saskatchewan

Feux de forêt