•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins prescrivent des doses d’opioïdes trop élevées

Photo de neuf pilules
Des comprimés d'un opioïde Photo: Associated Press / Patrick Sison
Radio-Canada

Parmi les patients en Ontario s'étant vu prescrire des opioïdes comme analgésiques d'avril 2015 à mars 2016, le dosage de la première ordonnance dépassait le niveau recommandé actuellement dans 23,9 % des cas, selon une étude de l'Institut de recherche en services de santé.

Jusqu'à l'an dernier, le dosage limite conseillé aux médecins en Amérique du Nord pouvait aller, sous supervision, jusqu’à l’équivalent de 200 mg de morphine.

Toutefois, cette limite recommandée a été revue à la baisse depuis à un maximum de 90 mg et, idéalement, à 50 mg pour le fentanyl et l’oxycodone, par exemple.

Des chercheurs de l'Institut et de l'Hôpital St-Michael's de Toronto ont étudié les cas de plus de 650 000 patients ontariens durant l'année financière 2015-2016.

Leur étude révèle que :

  • La dose limite recommandée actuellement (50 mg) était dépassée pour plus de 40 % des patients qui prenaient des opioïdes en raison de douleurs après une chirurgie.
  • Dans le cas des chirurgies de la hanche et du genou, au moins 25 % des patients consommaient une dose équivalente ou supérieure à 90 mg.
  • Certaines femmes ayant subi une césarienne se voyaient aussi prescrire une dose très élevée.

On doit penser à d’autres options pour la gestion de la douleur [des patients].

Tara Gomes, chercheuse à l'Hôpital St-Michael's

Autres solutions

Mme Gomes explique que la physiothérapie et la thérapie comportementale et cognitive pourraient « aider à réduire notre recours aux opioïdes ».

La chercheuse ajoute que la première dose d'opioïdes a une « importance critique », une prescription équivalente à plus de 50 mg de morphine pendant plus de sept jours pouvant mener à une dépendance, dit-elle.

L'étude a été publiée, mercredi, dans le périodique médical Pain.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Crise des opioïdes