•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kamy Lafrenière accusé du meurtre de Joey Morin

Kamy Lafrenière escorté par les policiers de la Sûreté du Québec après sa comparution au palais de justice de Rouyn-Noranda.
Kamy Lafrenière escorté par les policiers de la Sûreté du Québec après sa comparution au palais de justice de Rouyn-Noranda. Photo: Radio-Canada / Luc Berthiaume

Kamy Lafrenière, 28 ans, a formellement été accusé de meurtre au deuxième degré de Joey Morin, commis à Gatineau. L'accusé a comparu au palais de justice de Rouyn-Noranda, où il a été arrêté mardi.

Avec les informations de Piel Côté

Le Rouynorandien a été avare de commentaires lors de son passage devant le juge.

Kamy Lafrenière a d'abord refusé de s'identifier à la greffière lors de sa comparution répétant à deux reprises qu'il avait demandé un avocat.

La Couronne a par la suite formellement accusé l'homme de 28 ans du meurtre au deuxième degré de Joey Morin.

L'accusé entouré de deux policiers de la Sûreté du QuébecKamy Lafrenière lors de sa comparution au palais de justice de Rouyn-Noranda Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Le juge Claude Boulianne lui a demandé quel avocat il avait contacté et ce à plusieurs reprises, mais l’accusé a refusé de lui répondre.

La comparution s'est donc terminée avec un transfert du dossier vers le district de Gatineau.

Le processus judiciaire se poursuivra le 18 mai en Outaouais.

Des événements qui remontent à avril

Joey Morin, 23 ans, a été tué à Gatineau.

Joey Morin.Joey Morin a été retrouvé sans vie le samedi 21 avril 2018. Il était âgé de 23 ans. Photo : AFP / Facebook de Joey Morin

Son corps a été découvert le 21 avril dernier dans son logement.

Le jeune homme est mort après avoir été blessé à la tête avec un objet contondant. Selon les informations du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), il aurait été tué vers le ou le 13 avril.

L'enquête s'est d'ailleurs transportée en Abitibi-Témiscamingue ces derniers jours, comme l'explique la porte-parole du SPVG, Andrée East.

« Notre enquête nous a mené à cette résidence-là, dans cette petite municipalité de La Reine, qui est située au nord de La Sarre. On savait que cette adresse, était d'intérêt dans notre dossier et c'est pour ça qu'elle a été visée par un mandat de perquisition. Ça nous a permis d'aller chercher de nouveaux éléments pour venir étoffer notre dossier à la Cour. »

Selon l'enquête menée par le SPVG, Kamy Lafrenière était un ami proche et le nouveau colocataire de la victime.

Le suspect aurait quitté la région de l'Outaouais dans les jours qui ont suivi la découverte du corps.

En plus de l'arrestation à Rouyn-Noranda survenue le 15 mai vers 16 h15, le SPVG a mené, avec la Sûreté du Québec, une perquisition au 235, Rang 2 et 3, à La Reine.



Abitibi–Témiscamingue

Crimes et délits