•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université d'État du Michigan va payer 500 millions aux 332 victimes de Nassar

Larry Nassar
Larry Nassar Photo: Associated Press / Paul Sancya

L'Université d'État du Michigan (MSU) a conclu une entente de 500 millions de dollars américains avec des centaines de jeunes femmes qui ont été agressées sexuellement par le thérapeute sportif Larry Nassar.

Cet « accord global » trouvé avec les avocats de 332 victimes met fin aux poursuites contre des salariés de l'université – où exerçait l'ex-médecin – impliqués dans le plus grand scandale de l'histoire du sport américain, a précisé la MSU dans un communiqué.

D'autres plaintes visent notamment la Fédération américaine de gymnastique, le Comité olympique américain (USOC) ou le couple d'entraîneurs Bela et Marta Karolyi, qui gérait le centre d'entraînement de l'équipe nationale de gymnastique au Texas.

Nassar, 54 ans, a plaidé coupable à des accusations d'agressions sexuelles alors qu'il prodiguait des traitements. Il a également été en possession de pornographie juvénile et purge présentement une peine de plusieurs décennies en prison.

Il a traité des athlètes universitaires ainsi que de jeunes gymnastes à son bureau de l'Université d'État du Michigan. Il était reconnu mondialement à l'époque où il travaillait également pour USA Gymnastics, qui s'occupe des gymnastes olympiques.

Les médaillées d'or olympiques Jordyn Wieber, Aly Raisman, Gabby Douglas et McKayla Maroney font partie des victimes.

Lors de ce procès historique, les victimes, championnes comme anonymes, ont livré des témoignages poignants de leurs vies brisées.

« Toutes les survivantes espèrent sincèrement que cet accord entraînera des réformes institutionnelles qui mettront fin aux menaces d'agressions sexuelles dans le sport, dans les écoles et dans notre société », a déclaré John Manly, avocat de nombreuses victimes, dans un communiqué.

Une enquête pour comprendre

Outre ce dédommagement, une enquête judiciaire dirigée par le procureur spécial William Forsyth est toujours en cours et vise à comprendre pourquoi personne n'a stoppé Nassar au sein de la MSU.

« Il est très important d'avoir trouvé un accord sur le volet civil », a dit M. Forsyth dans un communiqué, ajoutant que l'enquête « reste ouverte et suit son cours ».

William Strampel, ancien doyen de l'École de médecine ostéopathique de MSU, où était salarié Larry Nassar, a ainsi été arrêté et incarcéré fin mars. Cet homme de 70 ans est accusé de comportement sexuel criminel, de faute professionnelle et de négligence intentionnelle.

La championne olympique de gymnastique Alexandra Raisman, elle-même victime des attouchements du praticien, a décidé de poursuivre la Fédération et l'USOC pour « négligence » en raison de son traitement des agressions sexuelles commises par Larry Nassar.

La gymnaste de 23 ans estime que les deux organisations « savaient ou auraient dû être au courant » du comportement abusif du docteur.

L'USOC a reconnu sa responsabilité et a annoncé qu'une commission d'enquête indépendante allait « déterminer comment des abus d'une telle ampleur ont pu ne pas être détectés pendant aussi longtemps ».

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Justice

International