•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Profanation de cadavre : trois des quatre accusés demeurent incarcérés

Le palais de justice de New Carlisle
Le palais de justice de New Carlisle Photo: Radio-Canada / Luc Paradis
Radio-Canada

Trois des quatre personnes accusées d'avoir profané un cadavre au cimetière de Caplan devront rester derrière les barreaux.

Un texte de Pierre Cotton, avec la collaboration de Brigitte Dubé

Ils font notamment face à des accusations d'entrée par effraction, de méfaits, d'outrage sur un cadavre et d'avoir endommagé un cercueil par le feu.

Un mineur a été relâché vendredi dernier et devra revenir en cour le 5 juin.

Mercredi, deux adultes, Jean Roy et Jérémie Bugeaud Ferlatte, ainsi qu'un mineur, ont comparu au palais de justice de New Carlisle.

La procureure de la poursuite, Florence Frappier Routhier, s'oppose toujours à leur libération sous caution à cause de la gravité des gestes commis. « Le ministère public s'objecte toujours à la remise en liberté du jeune adolescent en raison de la gravité subjective de l'infraction criminelle et du caractère odieux des évènements qui se sont produits à Caplan », a-t-elle commenté.

Leur enquête sur remise en liberté a été reportée au 23 mai pour la forme. La défense ne s'est pas prononcée contre et a renoncé à demander un délai.

C'est la juge Louise Gallant de la Cour du Québec, Chambre criminelle et pénale, qui a entendu l'affaire par visioconférence. Elle a interdit tout contact entre les accusés.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Justice et faits divers