•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au tour des organismes de bassin versant de réclamer un BAPE sur le projet Authier

Première séance d'audience du BAPE à Val-d'Or sur le projet Akasaba Ouest
Une audience du BAPE à Val-d'Or (archives) Photo: Radio-Canada / Sandra Ataman

L'Organisme de Bassin Versant Abitibi-Jamésie et le Réseau des Organismes de Bassins Versants du Québec demandent, à leur tour, la tenue d'un Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour le projet de mine Authier.

Avec les informations de Karine Mateu

Ils ont adressé une lettre à la ministre de l'Environnement, Isabelle Melançon, dans laquelle ils lui demandent d'utiliser son pouvoir conféré en vertu de la Loi sur la qualité de l'environnement (LQE) pour assujettir le projet de Sayona Mining à une procédure du BAPE.

La minière australienne prévoit traiter 1900 tonnes par jour, soit 100 tonnes de moins que la limite de 2000 tonnes fixée pour la tenue d'un BAPE.

Les deux organismes apportent leur appui à la coalition de citoyens et de groupes environnementaux qui ont fait cette demande à la ministre, le 9 mai dernier.

Rappelons que ce projet de mine à ciel ouvert sera réalisé à moins de 500 mètres des eaux de surface de l'esker Saint-Mathieu-Berry.

Par ailleurs, lundi, lors de la séance du conseil municipal, les citoyens de La Motte souhaitaient que la municipalité organise des assemblées citoyennes en l'absence des représentants de la minière et demandaient la tenue d'un BAPE.

Abitibi–Témiscamingue

Métaux et minerais