•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lévis se lance dans le « zéro déchet »

Le reportage de Marie Maude Pontbriand

La Ville de Lévis met sur pied le programme Virage Zéro déchet. La municipalité veut accompagner 20 familles dans leurs démarches pour réduire leur production de matières résiduelles.

Au total, 20 familles de Lévis tenteront de ne produire aucun déchet pendant un an. Les foyers sélectionnés seront accompagnés par des experts du mouvement « zéro déchet ».

L'objectif est d'encourager les citoyens à consommer moins et mieux, tout en les encourageant à recycler et composter davantage.

L’objectif, c’est de réduire à la source sa consommation.

Delphine Azoulay, conseillère en environnement Ville de Lévis

« La Ville de Lévis croit beaucoup à la sensibilisation. Notre objectif premier, c’est de détourner le plus de matières possible de l’élimination, du site d’enfouissement et de l’incinérateur », explique la conseillère en environnement à la Ville de Lévis, Delphine Azoulay.

Les familles pourront profiter de différents ateliers, conseils et ressources qui les aideront à changer leurs habitudes de vie pour diminuer leurs ordures ménagères.

Les coûts du programme s'élèvent à 20 000 $.

Accompagner les familles

Le projet sera piloté par l'organisme Le Filon. « On va accompagner les familles, concrètement, tout au long de la démarche, beaucoup dans leurs défis. Les familles vont se donner des défis, et nous on va être là pour les outiller », souligne le coordonnateur Vincent Frenette.

Il ajoute que les expériences des familles seront documentées afin de connaître quels sont les enjeux d'un tel objectif.

Fanny Langelier compte s'inscrire au programme. « Je pense que c’est vraiment un beau projet », dit-elle.

Elle ajoute que certains foyers veulent réduire leur quantité de déchets, mais que les outils sont parfois manquants.

« Si je vais à l’épicerie, je suis pressée un soir de semaine, et que je veux des légumes, le céleri est dans un sac, le concombre est dans un plastique, le zucchini est dans du styromousse. Moi, je n'ai pas le temps d'aller voir le gérant de l'épicerie », soulève-t-elle, précisant qu'elle tente déjà de réduire ses ordures ménagères.

Le programme a été lancé au début du mois de mai. Une soixantaine familles sont déjà inscrites. Il est possible de poser sa candidature jusqu'au 10 juin.

Réduire, le plus possible

Mélissa de La Fontaine, blogueuse et consultante « zéro déchet »Mélissa de La Fontaine, blogueuse et consultante « zéro déchet » Photo : Radio-Canada

Le but du programme n'est pas de produire une quantité définie de déchet, indique la consultante « zéro déchet » Mélissa de La Fontaine, qui s'occupe de la programmation, de la structure et du mode de fonctionnement du projet.

« Le but c'est vraiment de tendre vers le zéro déchet. Des fois les gens ont l'impression que l'objectif c'est de produire un pot Masson de déchet par exemple, par année. Mais ce n'est vraiment pas ça l'objectif, l'objectif c'est de se rendre le plus loin qu'on peut dans nos limites personnelles », explique celle qui a adopté ce mode de vie depuis plus de cinq ans.

Chaque famille sera accompagnée pour savoir jusqu'où elles sont capables d'aller.

Avec les informations de Marie Maude Pontbriand

Québec

Environnement