•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cyberpédophile pourrait recevoir le statut de délinquant à contrôler

Des mains sur un clavier d'ordinateur

Un juge doit décider si Shane Pattison justifie une désignation de délinquant à contrôler.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le cyberpédophile Shane Dale Pattison était de retour devant les tribunaux à Saskatoon, lundi, pour savoir s'il recevra le statut de délinquant à contrôler qui restreindrait ses activités à l'intérieur et à l'extérieur de prison.

Un juge de la Cour du Banc de la Reine se penche sur une soumission conjointe déposée par la Couronne et la défense à ce sujet.

La demande conjointe réclame 7 ans d'emprisonnement en plus d'une ordonnance de supervision de 10 ans dans la communauté.

En juin 2017, Shane Dale Pattison a plaidé coupable à 42 chefs d'accusation en lien avec la distribution de matériel pornographique mettant en scène des enfants d'à peine 4 ans et de moins de 2 ans.

Il est considéré comme l'un des pires délinquants sexuels de l'histoire de la Saskatchewan.

« La collection de M. Pattison fait partie du pire de ce que j’ai vu », avait déclaré à l'époque le sergent détective de la police de Saskatoon, Darren Parisien.

La désignation de délinquant à contrôler vise principalement les délinquants sexuels ainsi que les individus susceptibles de récidiver.

Elle a été élaborée en réponse aux préoccupations voulant que de nombreux délinquants sexuels et violents doivent recevoir une attention particulière, même s'ils ne répondent pas à la définition de délinquants dangereux.

Source : Sécurité publique Canada

La psychologue Dr Tarah Hook, qui a examiné l'état psychologique du cyberpédophile, a rapporté devant la Cour que Shane Dale Pattison était compulsif et qu'il avait un intérêt sexuel constant pour les enfants.

Selon elle, il vit dans le déni, et refuse de prendre ses responsabilités. Dr Tarah Hook croit qu’il y a de fortes chances que Shane Pattison récidive, et préconise un traitement psychologique à long terme pour réduire ces risques.

Shane Dale Pattison est présentement détenu au Centre régional psychiatrique de Saskatoon.

Lors de son arrestation en mars 2016, les policiers ont trouvé plus de 4000 images et vidéos pornographiques explicites sur son ordinateur portable, un téléphone intelligent et des disques durs.

Les audiences se poursuivent mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !