•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ALENA : Trudeau et Trump discutent d'une conclusion rapide des négociations

Donald Trump et Justin Trudeau
Le communiqué du bureau du premier ministre ne précise pas si les deux dirigeants ont discuté de sujets particuliers sur lesquels achoppent les négociations. Photo: Reuters/Carlo Allegri/Andrew Kelly

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et le président américain, Donald Trump, se sont entretenus lundi et ont discuté de « la possibilité de conclure rapidement les négociations » de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Le communiqué du bureau du premier ministre ne précise pas si les deux dirigeants ont discuté de sujets particuliers sur lesquels achoppent les négociations.

Le Canada a exprimé les inquiétudes des constructeurs automobiles, qui craignent que certaines des règles voulues par les Américains se révèlent dommageables pour l'une des plus importantes industries en Amérique du Nord.

Le président Trump, qui a reçu à la Maison-Blanche les dirigeants des principaux constructeurs automobiles aux États-Unis, a expliqué que son administration souhaitait que les constructeurs automobiles « fabriquent plus de voitures aux États-Unis et les construisent aussi [là-bas] pour les exporter ».

Washington a fixé la date butoir au 17 mai pour qu'un accord soit signé en 2018. Sinon, il faudrait attendre après les élections américaines de mi-mandat, en novembre, pour reprendre les négociations.

Vendredi dernier à Washington, les ministres représentant le Canada, le Mexique et les États-Unis avaient mis en veilleuse les négociations sur le renouvellement de l'accord.

Le même jour, le président américain a de nouveau critiqué l’ALENA, le qualifiant de « catastrophe ». « Le Mexique et le Canada ne veulent pas perdre la poule aux oeufs d’or. Mais moi, je représente les États-Unis. Je ne représente ni le Mexique ni le Canada. L’ALENA a été une catastrophe pour les États-Unis », a-t-il ajouté.

Accords commerciaux

Économie