•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dur lendemain après un incendie majeur à Normétal

Dur lendemain pour les sinistrés de l'incendie de Normétal

Normétal se relève après l'incendie qui a touché une quinzaine de résidences dimanche. Les pompiers évaluent que cinq résidences ou bâtiments sont une perte totale. Personne n'a été blessé lors du sinistre.

Un reportage de Jocelyn Corbeil

Selon les pompiers, des jeunes dans la vingtaine auraient perdu la maitrise d'un feu qu'ils avaient fait à l'extérieur d'un bâtiment abandonné.

Des véhicules calcinés, des maisons complètement rasées par les flammes, jamais Normétal n'a vécu pareil sinistre.

Cinq résidences sont des pertes totales.Cinq résidences sont des pertes totales. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

La résidence de Michael Gauthier, père de deux enfants, a été lourdement endommagée par les flammes. « C'est dur », confie-t-il.

Émotivement, tu n’arrives pas à réaliser que tu viens de tout perdre. La maison est une perte totale en dedans. L'eau a tout ravagé le toit. Au moins, les enfants n'ont rien. La famille est intacte.

Michael Gauthier, sinistré
Michaël Gauthier a vu sa maison endommagée.Michaël Gauthier a vu sa maison endommagée. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

Sans assurance

À quelques mètres de la résidence de M. Gauthier, celle du retraité Claude Papineau. Il constate aussi les ravages du sinistre.

Sans assurance, il a perdu le garage dans lequel il exerçait sa passion pour la mécanique.

Cinq résidences sont des pertes totales.Cinq résidences sont des pertes totales. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

Tu travailles toute ta vie pour te ramasser de quoi pour ta retraite, pour passer ton temps. Du jour au lendemain, tu n'as plus rien.

Claude Papineau, sinistré

Marie-Claire Miller a dû prendre quelques photos de sa résidence, dont le revêtement extérieur a fondu en raison de l'intensité du brasier.

Marie-Claire Miller fait partie des sinistrés.Marie-Claire Miller fait partie des sinistrés. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

« Je paniquais pour ne pas que le vent vire de bord au complet. Ça a brulé le revêtement extérieur, il y a des vitres cassées. Je n'ai pas bien vécu la journée de la fête des Mères », se désole-t-elle.

La directrice incendie de Normétal, Doris Nolet, explique que l’origine de l’incendie serait accidentelle, selon les informations fournies par la Sûreté du Québec.

Cinq résidences sont des pertes totales.Cinq résidences sont des pertes totales. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

Le dépôt d'accusation ne serait pas écarté.

Abitibi–Témiscamingue

Incendie