•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une presse de 17 M$ pour Uniboard de Sayabec

Travailleur devant presse à panneaux

La nouvelle presse à panneaux de la mélamine permettra à Uniboard d'être plus compétitif.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Uniboard investit 17 millions de dollars à son usine de Sayabec ce qui permettra d'augmenter la production. Pour l'entreprise, il est important de faire ces investissements pour contrer la concurrence toujours plus importante.

Un texte de Jean-François Deschênes

L'investissement permet d'ajouter une presse à laminer à la fine pointe de la technologie qui fabrique des panneaux en particules de bois. Elle permettra d'augmenter la production de 20 %.

Toutefois, deux vieilles presses seront mises au rencart, ce qui ne permettra pas d'engager de nouveaux travailleurs.

Il y a une consolation pour le président du syndicat, Roger Harvey, l'investissement consolide les emplois.

Je pense que ça assure la pérennité des 400 emplois syndiqués, mais on ne devrait pas en perdre.

Une citation de : Roger Harvey, président syndicat local
Panneaux sur la ligne de productionAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'usine de Sayabec fabrique des panneaux de mélamine

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Pour le PDG d'Uniboard Canada, James Hogg, il est crucial d'être plus productif.

Trois nouveaux compétiteurs s'installeront bientôt en plein cœur de leur marché aux États-Unis, là où 65 % des produits d'Uniboard sont vendus.

On va se battre dans ce marché avec cet équipement qui va [permettre de] nous distinguer. On va miser un peu plus sur la valeur ajoutée. On va réduire notre offre dans le brut pour faire face à ces enjeux.

Une citation de : James Hogg, PDG, Uniboard Canada
Travailleur à bicyclette roule devant des panneaux de particules.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'usine de Sayabec emploie 400 travailleurs et crée plus d'un millier d'emplois indirects.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

La moitié des 17 millions de dollars sont fournis par les gouvernements provincial et fédéral, ce qui représente beaucoup d'argent pour une région où les difficultés économiques sont nombreuses.

Le député fédéral d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, se réjouit : « C'est 30 millions en masse salariale pour ici, des gens qui viennent dans la région, et c'est 100 millions de retombées économiques pour l'ensemble de la région », rappelle-t-il.

Le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour, croit que toute la région profitera de cet investissement. « On est dans une région forestière ici, alors à tout point de vue, ça fait la différence. »

Uniboard consomme beaucoup de matières premières comme le bois et les copeaux. Donc, les usines et travailleurs forestiers de la région qui vivent des moments difficiles ces temps-ci trouveront certainement aussi leur avantage dans l'investissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !