•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 types d’emballages qui ont l'air recyclables... et qui gênent le recyclage

Une usine de recyclage.
Le tri des matériaux recyclables n'est pas évident. Photo: iStock

Certains emballages ne sont pas adaptés aux programmes de recyclage. D'autres requièrent des étapes supplémentaires de la part des consommateurs. Il y en a qui semblent recyclables, mais ne le sont pas, et certains peuvent même contaminer des matériaux recyclables. Comment s'y retrouver?

Selon l'organisme qui représente l’industrie de l’emballage, PAC Packaging Consortium, voici les emballages qui posent un problème pour le recyclage.

Des sacs de bonbons qui tiennent debout et d’autres emballages laminés à plusieurs couches

Des sacs de bonbons qui tiennent debout. Des emballages difficilement recyclables Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Ces matériaux ne sont pas acceptés dans le recyclage parce qu'il n'y a pas de débouchés pour eux. Placés dans le bac bleu, ils contaminent d’habitude le papier, parce qu’ils sont plats lorsqu’ils sont vides.

Y a-t-il des solutions?

La compagnie TerraCycle en recycle une petite quantité. La Colombie-Britannique veut en faire des pastilles de combustible. D’autres cherchent à incorporer ce matériau au contreplaqué. Certaines compagnies ont mis au point des sacs de bonbons qui tiennent debout qui peuvent être recyclés dans certains lieux précis.


Le plastique compostable

Une tasse de smoothie verte. Ce plastique biodégradable n'aide pas le recyclage. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Ce plastique tend à se fissurer et à s’émietter dans les centres de recyclage. Il ressemble au polytéréphtalate d'éthylène (PETE), qui se recycle facilement. S'il est mal trié, il contaminera donc le PETE.

Y a-t-il des solutions?

La technologie de triage optique peut repérer ce matériau et le séparer des autres. Ses producteurs cherchent une manière de le recycler.


Le plastique noir

Une barquette de sushis.Cet emballage de plastique n'est pas recyclable. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Le plastique noir ne peut pas être trié à l’aide des technologies de tri optique dans les centres de recyclage. Le tri manuel étant coûteux, très peu de programmes de recyclage acceptent le plastique noir. Il y a peu de débouchés pour les plastiques noirs récupérés.

Y a-t-il des solutions?

Un additif pourrait rendre ces plastiques détectables par des appareils de tri optique. Certaines villes encouragent l’utilisation de récipients de plastique multicolores.


Les films de plastiques sur des bouteilles

Des bouteilles de yaourt liquide et de jus.Pour recycler ces bouteilles, il faudra en enlever l'étiquette en plastique. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Les machines de tri optique peinent à reconnaître la bouteille recyclable lorsqu’elle est entourée d’un film en plastique. Elle est donc éjectée en tant que matériau contaminé.

Y a-t-il des solutions?

L’industrie de l’emballage recommande que les films de plastique couvrent au maximum les trois quarts de la surface de la bouteille, ou qu’il y ait des perforations dans la pellicule afin qu’elle soit plus facile à enlever lors du traitement. Les centres de tri peuvent utiliser de l’équipement spécialisé permettant le retrait des étiquettes. En attendant, le consommateur devrait décoller la pellicule avant de lancer une bouteille dans un bac bleu.


Des tasses à café jetables

Des tasses de café jetables.Ces tasses à café ne sont pas recyclables. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Peu de centres de recyclage les acceptent, car elles sont en papier revêtu de plastique. Les systèmes de recyclage ne sont pas bien adaptés aux objets qui sont une combinaison de matériaux. Lorsqu’une tasse est triée comme contenant, elle est éjectée en tant que papier. Une tasse aplatie se retrouvera avec le papier, mais créera un papier recyclé de qualité moindre en raison de la présence de plastique.

Y a-t-il des solutions?

Les tasses de papier pourraient être triées manuellement et ajoutées aux boîtes de boisson et de lait qui comportent aussi une combinaison de plastique et de papier. Mais le tri manuel est bien plus cher, et il faut trouver un marché pour le matériau recyclé.


Des tubes métallisés pour onguents

Un tube d'onguent métallisé entre deux doigts.  Les tubes d'onguents contiennent de l'aluminium, qui est précieux. Photo : Shutterstock / Butus

Quel est le problème?

Ils contiennent des résidus et d’autres matériaux susceptibles de contaminer le recyclage.

Y a-t-il des solutions?

L’industrie est encore à la recherche d’une manière de récupérer l’aluminium dans ces tubes.


Les dosettes de café

Une pile de dosettes de café. Ces dosettes de cafés ont tendance à contaminer le recyclage. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Ce sont des combinaisons de plusieurs types de matériaux qui ont besoin d’être séparés. Dans certaines localités, comme en Colombie-Britannique, le plastique des dosettes peut être recyclé lorsqu’il est séparé des autres éléments. Mais dans d’autres programmes de recyclage, comme les dosettes sont petites, des morceaux peuvent se détacher et contaminer d’autres matériaux récupérés, notamment le verre.

Y a-t-il des solutions?

En théorie, les parties en plastique peuvent être récupérées. Certaines marques permettent de leur rendre les dosettes. Il y a aussi des programmes de recyclage privé qui s’en occupent.


Des bouteilles de polytéréphtalate d'éthylène (PETE) coloré et opaque

Une bouteille de shampoing orange et opaque.Votre bouteille de shampoing est moins recyclable que vous ne le pensez. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Ce sont souvent des bouteilles de shampoing ou encore de boissons énergisantes. Les bouteilles de PETE transparentes sont beaucoup plus précieuses, puisqu’elles peuvent être transformées en nouveaux objets de n’importe quelle couleur. Un excès de PETE coloré peut réduire la valeur d’une cargaison entière de PETE.

Y a-t-il des solutions?

L’industrie est encouragée à utiliser du PETE transparent.


Des emballages transparents de pâtisseries et d’appareils électroniques

Des croissants  dans un emballage de plastique transparent.Ce plastique n'est pas du même type que celui d'une bouteille d'eau. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Ça ressemble au PETE, et la plupart des consommateurs ne voient pas la différence. Même chose lors du tri manuel dans des centres de recyclage. Ainsi, ils peuvent contaminer du PETE recyclé.

Y a-t-il des solutions?

Si une usine de recyclage est équipée de technologies de tri optique, elle peut identifier ce matériau. Certaines entreprises canadiennes se sont engagées à n’utiliser que des contenants en PETE pour tenter de résoudre ce problème.


Les barquettes de bouteilles et de cannettes

Des bouteilles emballées avec du plastique.Il faut séparer le plastique et le carton d'une barquette de bouteilles. Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Quel est le problème?

Si le carton n’est pas séparé du plastique par le consommateur, cela doit l'être fait manuellement au centre de recyclage. Sinon, le tout se retrouve au dépotoir.

Y a-t-il des solutions?

Des programmes de recyclage tentent d’informer les consommateurs pour les inciter à séparer ces matériaux.

Avec des informations de Emily Chung

Recyclage

Environnement