•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après le prêt-à-manger, voici le prêt-à-camper

Une tente luxueuse et une famille qui pique-nique dans la forêt.

Il y a des sites de prêt-à-camper dans une trentaine de parcs au Québec, de Mont-Tremblant à Natashquan.

Photo : Sépaq

Radio-Canada

Dans un esprit de camping de luxe (glamping), les sites de prêt-à-camper permettent aux voyageurs de dormir dans les parcs provinciaux sans avoir à apporter quelque équipement que ce soit.

Un texte de Camille Laventure

Le prêt-à-camper est de plus en plus répandu dans les parcs nationaux partout dans le monde, et la Sépaq a emboîté le pas il y a quelques saisons déjà. Les voyageurs peuvent désormais tenter l’expérience dans certains des parcs les plus populaires de la province, par exemple celui des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, celui du Mont-Orford ou encore celui du Bic.

Ces sites de camping haut de gamme incluent presque tout : l’hébergement tout équipé, chauffé et éclairé, pouvant accueillir jusqu’à six personnes, un bloc sanitaire et un point d’eau à proximité, une table à pique-nique avec chaises ainsi qu’un trou à feu.

Les hébergements sont à mi-chemin entre le petit chalet et la tente luxueuse. Ils comprennent tout le nécessaire pour cuisiner la nourriture et réfrigérer les denrées périssables, en plus d’un réchaud électrique au propane.

Selon les sites, la liste des inclusions avec la réservation d’un emplacement peut s’allonger, cependant, elle comprend toujours l’accès à l’ensemble des activités du parc : sentiers de randonnée, plages, aires de jeu pour les enfants, etc.

Il y a des sites de prêt-à-camper dans une trentaine de parcs au Québec, de Mont-Tremblant à Natashquan, et le prix de location se situe entre 90 $ et 100 $ la nuitée.


Visitez notre portail consacré aux vacances

Vacances et sorties

Art de vivre