•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bilan mitigé pour le Salon du livre à Sudbury

Des exposants de livres au huitième salon du livre du Grand Sudbury.

Le huitième Salon du livre du Grand Sudbury s'est conclu samedi.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Radio-Canada

Si les organisateurs se disent satisfaits du déroulement de l'événement qui se termine samedi soir, la participation du public n'a pas été à la hauteur des espérances de certains des exposants.

Un texte de Bienvenu Senga

En venant à Sudbury, la responsable des événements des Éditions Les Malins de Montréal, Valérie Perreault, espérait rééditer son expérience fructueuse du Salon du livre de Hearst l’an dernier. Elle se dit toutefois déçue du faible achalandage.

La responsable des salons et des événements des Éditions Les Malins de Montréal, Valérie Perreault

La responsable des salons et des évènements des Éditions Les Malins de Montréal, Valérie Perreault, déplore le manque d'achalandage au huitième Salon du livre du Grand Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

C’est très accueillant, mais ça manque un petit peu de visiteurs.

Valérie Perreault, responsable des salons et des événements des Éditions Les Malins

L’événement a réuni une quarantaine d’auteurs francophones et près de soixante maisons d’édition.

La propriétaire de la Librairie du soleil, la seule présente au salon, fait le même constat que Valérie Perreault. « Il y a un dynamisme, mais c’est quand même assez tranquille », note Francine Mercier-Chevrier.

Elle dit apprécier les causeries et les rencontres d’auteurs proposées au salon, mais croit qu’elles ont pris le dessus sur le reste des activités.

L’organisation satisfaite

Le Salon du livre misait notamment sur un nouvel emplacement, l’École d’architecture McEwen, pour accroître sa visibilité.

Sans avoir encore fait le compte final des visiteurs, la présidente du conseil d’administration, Mireille Ménard, se dit tout de même satisfaite.

On a un nouveau lieu, une nouvelle équipe et une nouvelle direction, et malgré tous ces changements, ça se déroule vraiment bien; mais c’est sûr qu’il y aura des choses à ajuster.

Mireille Ménard, présidente du conseil d'administration du Salon du livre

Plusieurs des nouvelles activités proposées cette année, comme le bingo littéraire Kwahiatonhk!, ont connu « un grand succès », ajoute Mme Ménard.

Un retour aux origines

Invitée par son éditeur, l’auteure jeunesse Marie Potvin, qui réside actuellement dans les Laurentides, est revenue pour la première fois à Sudbury, sa ville natale, plus de quarante ans après l’avoir quittée.

L'auteure jeunesse Marie Potvin.

L'auteure jeunesse Marie Potvin était présente au Salon du livre du Grand Sudbury. Elle revenait pour la première fois depuis plus de 40 ans, dans la ville où elle est née.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Malgré le plus faible achalandage à Sudbury que dans les salons auxquels elle participe en général au Québec, elle se dit heureuse de son expérience.

« Je voulais aussi voir d’où je venais; ma mère m’en avait parlé et ç’a été un très grand plaisir », affirme-t-elle en ajoutant avoir été surprise de rencontrer des lectrices ontariennes qui connaissaient ses livres.

Livres

Arts