•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé mentale : une adolescente décide d'écrire pour soigner ses maux

La jeune fille porte une veste en jean, elle est debout dos à un tableau de dessins sur la santé mentale.
Donna Bozorgebiahimi a récité son poème Highway devant les 300 membres de la conférence sur la santé mentale. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Vendredi à Richmond, en banlieue de Vancouver, plus de 300 professionnels de l'éducation se sont réunis lors d'une conférence sur le thème de la santé mentale à l'école. Donna Bozorgebiahimi, une élève en classe d'immersion francophone, est venue y raconter son anxiété à travers un poème.

Un texte de Nora Chabib

Debout sur le trottoir, je regarde les voitures passer à toute allure. Je n'arrive pas à rejoindre l'autoroute que tout le monde conduit depuis des années.

Donna Bozorgebiahimi, « Highway Poem »

Donna Bozorgebiahimi explique que la fin du secondaire est un moment charnière de la vie, source de stress intense pour beaucoup d’élèves.

L'anxiété qu'elle a vécue à l'école s’est manifestée lorsqu’elle s’est sentie en compétition avec les autres élèves. Elle estime que lorsque les professeurs et les parents ne cessent de questionner les jeunes sur leurs futurs, ils finissent par créer des angoisses.

Apprendre à me connaître me rend déçue et embarrassée. C'est si facile de se détester.

Donna Bozorgebiahimi, « Highway Poem »

C'est en prenant soin des mots que Donna Bozorgebiahimi parvient désormais à canaliser son anxiété.

Une meilleure formation en santé mentale pour le CSF

Caroline Picard, directrice générale adjointe du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF), compte utiliser sans tarder le programme de littératie en santé mentale, développé par le Dr Stan Kutcher de l'Université Dalhousie d'Halifax.

Trois éducateurs du CSF ont bénéficié de la formation la semaine dernière.

Mme Picard se trouve debout devant l'entrée de la salle de conférance, à côté des tables où se trouve café et nourriture. Caroline Picard dit que cette conférence est une excellente occasion de découvrir des stratégies qui peuvent faire une grande différence sur la santé mentale des élèves. Photo : Radio-Canada

Ils vont pouvoir partager avec leurs collègues et dans toutes nos écoles secondaires, on aura un minimum d'éducation à la santé mentale.

Caroline Picard, directrice générale adjointe du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique

Ce programme disponible en français offre trois jours d'apprentissage intensifs à des formateurs en éducation qui partageront ensuite leurs connaissances à des éducateurs et à des enseignants dans les écoles. Le but étant que les élèves puissent s'adresser facilement à des personnes-ressources outillées.

En Colombie-Britannique, environ 84 000 élèves ont souffert à un moment donné d'un ou de plusieurs troubles de santé mentale, mais un tiers a reçu un traitement approprié, selon le ministère de l'Éducation.

Colombie-Britannique et Yukon

Santé physique et mentale