•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député Gerry Sklavounos ne sollicitera pas un autre mandat à Québec

Le député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, au Salon bleu de l'Assemblée nationale en novembre 2012.

Le député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, au Salon bleu de l'Assemblée nationale en novembre 2012

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après quatre mandats à Québec, le député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, ne sera pas candidat aux prochaines élections provinciales.

Il siégeait comme indépendant à l'Assemblée nationale depuis son retrait du caucus libéral en octobre 2016, dans la foulée d'allégations d'agression sexuelle lancées contre lui.

M. Sklavounos dit qu’il quitte l’arène politique pour accorder plus de temps à sa famille.

Dans une déclaration publiée sur son compte Twitter vendredi, il indique que la naissance de son troisième enfant, prévue le mois prochain, a été l’argument qui « a fait pencher la balance de manière décisive ».

Je confirme aujourd’hui ce que ma famille et mes proches ont pu deviner depuis quelques mois déjà : je ne serai pas candidat aux prochaines élections.

Une citation de : Gerry Sklavounos, sur Twitter

En 2016, Gerry Sklavounos a fait l’objet d’allégations d’agression sexuelle lancées par une jeune femme de Québec.

En février 2017, le Directeur des poursuites criminelles et pénales avait indiqué qu'il ne porterait pas d'accusations contre le député dans ce dossier.

M. Sklavounos a aussi été visé par une plainte pour harcèlement sexuel déposée par une autre femme.

Il a toujours clamé son innocence.

Dans sa déclaration publiée sur Twitter vendredi, Gerry Sklavounos souligne qu’il terminera son dernier mandat avec « le sentiment d’avoir réellement contribué à améliorer la qualité de vie » des citoyens.

L’avocat de formation a été élu à l’Assemblée nationale pour la première fois en 2007.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.