•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chalet de la station Val-Mauricie ravagé par les flammes

L'incendie est toujours en cours.
Le bâtiment principal de la station plein-air Val-Mauricie ravagé par les flammes. Photo: Courtoisie : Luc Désaulniers
Radio-Canada

Un incendie a complètement détruit vendredi soir le chalet principal de la station plein-air Val-Mauricie, dans le secteur Shawinigan-Sud. Le bâtiment, qui s'est enflammé en quelques minutes à peine vers 17 h 15, est une perte totale.

L’épaisse colonne de fumée était visible à des kilomètres, vendredi soir, alors que les pompiers s’affairaient toujours à circonscrire l’incendie pour ne pas qu’il se propage aux bâtiments adjacents, indique Marie-Louise Tardif, directrice générale de l’Île Melville et responsable de la station Val-Mauricie.

C’est très impressionnant. C’est phénoménal, la vitesse à laquelle le chalet s’est enflammé.

Marie-Louise Tardif, responsable de la station Val-Mauricie

Quatre bonbonnes de propane de 181 kilos situées en bordure du chalet pouvaient représentaient un danger. Les nombreux pompiers ont travaillé d’arrache-pied pour empêcher qu’elles ne prennent feu.

« L'incendie a pris principalement à l'arrière du bâtiment. On essaie encore de déterminer si ça a commencé à l'intérieur ou l'extérieur. L'incendie s'est propagé rapidement à la toiture de bois et de bardeaux d'asphalte. Il y a eu une propagation excessivement rapide. Les vents étaient assez forts que déjà à notre arrivée, c'était un abrasement généralisé au niveau de la toiture », indique le directeur du service incendie de Shawinigan, François Lelièvre.

Une trentaine de pompiers ont oeuvré une partie de la soirée à éteindre le brasier. Ils ont aussi eu l'aide d'une pelle mécanique pour éteindre plus rapidement les flammes.

La cause de l’incendie pourrait être d'origine suspecte. L'enquête a donc été transféré à la Sûreté du Québec.

Fumée et feuUne épaisse colonne de fumée était visible à des kilomètres de la station plein-air Val-Mauricie. Photo : Courtoisie : Luc Désaulniers

Personne n’a été blessé. Les employés qui travaillaient dans la bâtisse adjacente avaient déjà quitté les lieux lorsque l’incendie a commencé.

Camps de jour compromis

De 60 à 80  jeunes fréquentent tous les étés la station plein-air Val-Mauricie. La directrice générale indique qu’on devra trouver une solution pour que les camps de jour puissent avoir lieu comme prévu en 2018.

« On devra trouver un plan B. Peut-être qu’on pourra les rediriger au camping du parc de l’Île Melville », explique Marie-Louise Tardif.

Des modules de vélo BMX se trouvaient aussi dans le chalet et sont donc une perte totale.

Mauricie et Centre du Québec

Justice et faits divers