•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Profits exceptionnels pour Hydro-Québec

M. Martel est debout derrière un lutrin; on voit derrière lui des installations électriques.

Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, sur le site de la centrale de la Romaine-3, au nord de Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord, en octobre dernier.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hydro-Québec a réalisé la meilleure performance de son histoire dans un contexte de températures normales au premier trimestre de 2018, rapportant un bénéfice net de 1,644 milliard de dollars.

Il s'agit d'une hausse de 101 millions de dollars comparativement aux profits de 1,543 milliard de dollars enregistrés durant la même période de 2017.

C’est seulement la troisième fois que le bénéfice net dépasse la barre de 1,6 milliard de dollars pour les trois premiers mois de l'exercice, mais les deux autres années où ce cap avait été franchi, soit en 2014 et en 2015, le Québec avait connu des hivers exceptionnellement rigoureux.

Une part de l'augmentation est attribuable aux exportations nettes d'électricité d'Hydro-Québec Production, qui ont crû de 15 millions de dollars pour s'établir à 486 millions de dollars, en raison notamment d'une hausse des prix du marché. La division a maintenu son volume d'exportation à un niveau élevé, soit à 9,8 térawattheures (TWh), légèrement en deçà du sommet historique de 10,1 TWh atteint à la même période l'an dernier.

Sur le marché du Québec, les approvisionnements en électricité fournis par Hydro-Québec Production à Hydro-Québec Distribution ont progressé de 52 millions de dollars par rapport à la période correspondante de 2017.

Cette augmentation est principalement attribuable à une demande plus forte que l'an dernier en période de pointe, les températures ayant été plus douces en 2017.

En fait, les températures se sont maintenues près des normales durant les trois premiers mois de l'année, alors qu'elles étaient plus douces l'an dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !