•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Naomi Fontaine et Ligne brisée remportent Le combat des livres 2018

Naomi Fontaine a remporté le Combat national des livres 2018 en défendant « Ligne brisée » de Katherena Vermette.

Naomi Fontaine a remporté le Combat national des livres 2018 en défendant « Ligne brisée », de Katherena Vermette.

Photo : Louis-Karl Picard-Sioui

Radio-Canada

Le public a voté. Le roman Ligne brisée, de l'écrivaine métisse (de mère mennonite et de père métis) Katherena Vermette, a remporté Le combat national des livres 2018, qui s'est déroulé cette semaine lors de l'émission Plus on est de fous, plus on lit!

L’écrivaine Naomi Fontaine, qui représentait les territoires autochtones, a défendu avec brio ce roman sur la violence faite aux femmes autochtones.

L'auteure Katherena VermetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'auteure Katherena Vermette

Photo : Lisa D. Meiler

Dans la ronde finale, elle faisait face à l’Ontarien Russell Smith, qui défendait le livre de la très connue Margaret Atwood C’est le cœur qui lâche en dernier.

Jeudi, lors de la dernière séquence argumentaire, Russell Smith et Naomi Fontaine ont réfléchi à la portée dans le temps des œuvres qu'ils défendaient.

Les deux combattants démontrent leur soulagement en riant.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Noami Fontaine et Russell Smith voient leur livre respectif poursuivre l'aventure du combat national des livres.

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Naomi Fontaine croit fermement que l'œuvre de Katherena Vermette a déjà un effet positif dans la société puisqu'elle met en lumière la souffrance des femmes autochtones.

Ce roman devrait déjà avoir une incidence dès aujourd’hui. Dans la société canadienne, avec la Commission [d’enquête sur les femmes disparues] qui parcourt le pays, quand on réalise que ce sont des femmes qui viennent raconter les choses terribles qu’elles ont vécues en tant qu’Autochtones. […] Collectivement, et même individuellement, on peut se poser la question "Où est-ce que l’on a failli dans la société?" Elle a décidé de prendre ce phénomène social chez les femmes autochtones et d’en faire un roman. Pour moi, c’est un hommage à ces femmes.

Naomi Fontaine

Le ralliement de Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques et Ibrahima Diallo à Russell Smith pour défendre le roman de Margaret Atwood n’aura donc pas suffi à assurer la victoire.

Antonine Maillet a célébré son anniversaire jeudi, en se ralliant à Naomi Fontaine après l’élimination du livre qu’elle défendait. Naomi Fontaine a eu droit à une autre alliée en la personne de Mélissa Verreault, la traductrice de l’anglais au français de Ligne brisée.

Mélissa Verreault a traduit le roman publié d’abord en anglais sous le titre The Break avec l’aide de Natasha Kanapé-Fontaine et Marie-Andrée Gill.

« C’est un livre important. Il ne nous parle pas juste de la réalité autochtone, il nous parle de la réalité humaine. Ça parlait aussi de moi, de mes deuils, de la violence de façon générale, de l’amour, de ce qui nous lie les uns aux autres. C’est un récit universel », a expliqué la traductrice.

Cinq livres de cinq écrivaines étaient en compétition pour le retour du Combat des livres en version nationale. Ils représentaient cinq régions du Canada.

Ils sourient au micro. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les cinq combattants pour le Combat national des livres 2018

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

Russell Smith représentait l’Ontario
Il défendait C’est le cœur qui lâche en dernier, de Margaret Atwood (Robert Laffont)
Extrait lu par Jean Marc Dalpé

Naomi Fontaine représentait les territoires autochtones
Elle défendait Ligne brisée, de Katherena Vermette (Québec Amérique)
Extrait lu par Émilie Monnet

Antonine Maillet représentait l’Atlantique
Elle défendait Écorchée, de Sara Tilley (Marchand de feuilles)
Extrait lu par Monica Bolduc

Ibrahima Diallo représentait l’Ouest canadien
Il défendait Le club des miracles relatifs, de Nancy Huston (Actes Sud/Leméac)
Extrait lu par Gilles Poulin-Denis

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques représentait le Québec
Il défendait Le jeu de la musique, de Stéfanie Clermont (Le Quartanier)
Extrait lu par Charlotte Aubin

Livres

Arts