•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aller à l’école sans suivre de cours? Une formule dynamique offerte en français

Un professeur entouré de ses élèves.

Matt Henderson entouré de ses élèves à l'École Maples Met de la Division scolaire Seven Oaks, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Radja Mahamba

Radio-Canada

L'École Maples Met, de la Division scolaire Seven Oaks, à Winnipeg, est l'une des deux seules écoles au Canada à proposer le programme Big Picture Learning. Elle compte étendre son offre à partir du mois de septembre en créant un tel programme en immersion française.

Un texte de Thibault Jourdan

Créé en 1995 aux États-Unis, Big Picture Learning vise à mettre « l’étudiant directement au centre de son propre apprentissage », selon le site Internet de l'organisme. Près d’une soixantaine d’écoles de ce genre existent aux États-Unis, et plusieurs dizaines d’autres dans le monde. Au Canada, cependant, seules deux écoles Big Picture Learning existent, qui se trouvent toutes les deux à Winnipeg.

Des élèves dans une école.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des élèves de l'école Maples Met de la Division scolaire Seven Oaks à Winnipeg suivent le programme Big Picture Learning.

Photo : Radio-Canada / Radja Mahamba

« Nos écoles sont un peu uniques. On ne fait pas de [cours], les étudiants font des projets, des stages avec un adulte qui partage la même passion que l’élève », explique le directeur de l’École Maples Met, Matt Henderson. Et en guise d’examens, les étudiants présentent des « expositions publiques quatre fois par an ».

Ce type d’école propose une approche extrêmement personnalisée de l’élève. Chaque classe ne comprend que 15 élèves qui forment un « conseil », supervisé par un professeur qui noue des relations personnalisées avec chacun d'eux.

Notre devise est Un élève à la fois.

Matt Henderson, directeur de l’École Maples Met

Un programme d’immersion lancé à la rentrée

L’école de la Division scolaire Seven Oaks veut maintenant étendre son offre en créant un programme Big Picture Learning en immersion à compter de la rentrée prochaine.

« Je crois que notre modèle de Big Picture est vraiment bien [positionné] pour l’immersion française parce que les élèves peuvent faire des projets en français », reprend le directeur de l’École Maples Met.

Ils peuvent faire des stages en français avec un francophone, ils peuvent faire des expositions [qui s’apparentent] à des [soutenances] de thèses en français.

Matt Henderson, directeur de l’École Maples Met

Lui-même ancien élève d'une école d’immersion, Matt Henderson estime que le modèle Big Picture Learning permet de renforcer l’expérience immersive de l’élève.

« J’ai été en école d’immersion. Nous avions des cours en français, mais ce n’était pas une expérience francophone », conclut-il.

Avec des informations de Louis-Philippe Leblanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation