•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réconciliation par les arts avec les communautés autochtones

Interprétation d'une chanson traditionnelle autochtone au tambour.
L'artiste autochtone Gerald McComb interprète une chanson traditionnelle au tambour, accompagné d'élèves qui ont participé à la réalisation d'une murale ayant pour thème la réconciliation. Photo: Radio-Canada / Francis Bouchard
Radio-Canada

Des murales ayant pour thème la réconciliation ont été dévoilées jeudi à Hearst et à la Première Nation de Constance Lake, dans le Nord-Est de l'Ontario. Celles-ci s'inscrivent dans un projet pour unifier davantage les deux communautés.

Un texte de Francis Bouchard

Les oeuvres d’art ont été créées par des jeunes et des artistes des deux communautés au cours des derniers mois, avec la participation d'un artiste autochtone en résidence, Gerald McComb, originaire de Moose Factory.

Une murale scolaire a été installée sur le mur extérieur du centre récréatif Claude Larose de Hearst tandis qu’une murale communautaire a été inaugurée à l’intérieur du Mammatawa Holistic Education Centre, l’école de la Première Nation de Constance Lake.

Une murale dans une école autochtone à Constance Lake, en Ontario.La murale communautaire dévoilée à l'école de la Première Nation de Constance Lake. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

L’Université de Hearst était l’hôte du projet pilote de résidence d’artiste autochtone dans le cadre du programme MAMO, conçu dans la foulée de la Commission Vérité et Réconciliation.

MAMO signifie « ensemble » en langue crie.

Pendant sa résidence, Gerald McComb a travaillé avec des élèves du secondaire des quatre écoles de Hearst et de Constance Lake.

Environ quatre-vingts élèves ont participé au projet qui avait notamment pour but d’amener ceux-ci à se connaître, à partager leur culture, à discuter de certains enjeux et à travailler sur un projet commun.

L’instigatrice du projet est la professeure d'histoire à l’Université de Hearst, Melissa Vernier.

C'est un début. Je pense qu'il faut continuer à avoir des initiatives comme celle-là qui amènent nos deux communautés à travailler ensemble de plus près.

Melissa Vernier, professeure d’histoire à l’Université de Hearst

Les murales comprennent plusieurs symboles de la région et des différentes cultures.

Une étudiante devant une murale.Une étudiante de Hearst explique la signification des symboles que l'on retrouve sur la partie de la murale qui a été réalisée par des élèves de son école. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Melissa Vernier aimerait que le projet revienne chaque année.

Elle espère aussi que d’autres initiatives de réconciliation verront le jour dans le Nord de l’Ontario.

Cette première édition a reçu l’appui de plusieurs partenaires, dont le Conseil des Arts de l’Ontario (CAO) et le Conseil des Arts de Hearst, les différentes écoles de la communauté, le Salon du livre de Hearst, l’équipe de santé familiale Nord-Aski et l’Écomusée.

Francophonie

Société