•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des militants anti-avortement et pro-choix manifestent à Ottawa

Plusieurs centaines de manifestants pro-vie rassemblés sur la colline du Parlement à Ottawa.

Des manifestants pro-vie rassemblés sur la colline du Parlement à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Josée Guérin

Radio-Canada

Deux manifestations anti-avortement et pro-choix ont eu lieu au centre-ville d'Ottawa, jeudi après-midi, entraînant la fermeture de rues, notamment devant la colline du Parlement.

Des milliers d'opposants à l'avortement se sont d'abord rassemblés devant le parlement dans le cadre de la Marche nationale pour la vie. Ils ont ensuite manifesté dans les rues du centre-ville de la capitale vers 13 h 30.

Une contre-manifestation s'est tenue au même moment à l'entrée du parc de la Confédération, devant l'hôtel de ville d'Ottawa. Les marcheurs pro-choix ont ensuite suivi le cortège des manifestants anti-avortement.

Une manifestante anti-avortement de 17 ans a expliqué à Radio-Canada qu'elle participait à la manifestation avec d'autres élèves de son école secondaire de la communauté de Mount Elgin, en Ontario.

« La plupart des élèves de mon école sont ici pour encourager la cause », a souligné Marianna Beeke.

À long terme, ça fera une différence. Notre opinion compte.

Marianna Beeke, manifestante anti-avortement

Son amie du même âge, Sarah Otten, s'est dite d'avis que les fœtus « ont besoin d'une voix. Ils doivent avoir le droit de vivre ».

Des manifestants marchent dans une rue devant le parlement. Une affiche porte la mention « Marche nationale pour la vie ».

La Marche nationale pour la vie se tient à Ottawa jeudi.

Photo : Radio-Canada / Josée Guérin

Une question de « justice reproductive », rétorquent des pro-choix

De son côté, la militante pro-choix Sonia Palato a indiqué s'être déplacée pour la contre-manifestation afin de « rendre visibles tous les enjeux qui existent par rapport à la justice reproductive ».

On ne veut surtout pas que ça devienne un enjeu électoral.

Sonia Palato, manifestante pro-choix

La coprésidente du Centre de planning des naissances d'Ottawa, Laura Colella, abonde dans le même sens.

En entrevue à Radio-Canada en marge de la Marche nationale pour la vie, elle a souligné que « le droit à l'avortement est bien ancré dans notre société ». Elle a aussi rappelé que l'Ontario offre maintenant la pilule abortive gratuitement.

« Il y a toujours un petit groupe de personnes qui ne sont pas d'accord », a-t-elle affirmé. « Mais c'est vraiment un petit groupe de personnes. »

La majorité des Canadiens appuient le droit à l'avortement.

Laura Colella, coprésidente du Centre de planning des naissances d'Ottawa

Mme Colella a déploré la présence d'élèves et d'enfants à la Marche nationale pour la vie. Selon elle, il vaudrait mieux prendre ce temps dans les écoles pour les éduquer en matière de sexualité et de consentement.

Le Service de police d'Ottawa (SPO) indique que certaines rues ont été momentanément fermées en raison des deux manifestations. Le transport en commun a également été perturbé.

Des manifestants pro-choix dans la rue à Ottawa. On peut voir une banderole où on peut lire « Arrêtez la marche pour la vie ».

Des manifestants pro-choix dans la rue à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Josée Guérin

Avortement

Société