•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vives réactions autour d'une vidéo d’une femme lançant des insultes racistes

Une femme pointe du doigt et insulte un groupe d'hommes dans un restaurant de Lethbridge, en Alberta
Dans la vidéo, une femme insulte à de multiples reprises un groupe de quatre hommes assis derrière elle, leur disant de parler anglais. Photo: Facebook
Radio-Canada

Une vidéo d'une femme lançant des insultes à caractère raciste à un groupe de quatre hommes dans un restaurant de Lethbridge suscite de vives réactions en Alberta. Plusieurs personnalités politiques et internautes ont condamné le comportement de la femme.

Avertissement : Ce texte et la vidéo incorporée comportent des paroles vulgaires pouvant choquer.

La vidéo (en anglais), d’une durée de 5 minutes et 14 secondes, a été publiée en ligne mardi soir et avait été vue 120 000 fois, mercredi midi. Elle montre une femme insultant copieusement des hommes en leur reprochant de « ne pas être Canadiens ».

La femme et les hommes sont installés sur des banquettes adjacentes dans le restaurant. À plusieurs reprises, la femme se lève, menaçant de s’attaquer à eux. Les deux parties échangent des insultes tout au long de la dispute.

« Ferme ta gueule alors, parce que tu sais quoi? Tu as affaire à une Canadienne maintenant et je vais sauter par-dessus la table et te frapper en plein dans la gueule », affirme la femme au début de la vidéo, tournée le 21 avril.

« C’est toi qui as commencé », lance un homme en réponse.

Extraits de la vidéo d'une femme tenant des propos racistes dans un restaurant de Lethbridge en Alberta (en anglais)

« Retournez dans votre pays, on n’a pas besoin de vous ici », lance la femme.

« Ça ne fait rien. Nous sommes tous Canadiens », lui répond un homme. « Nous sommes tous pareils. Tu es un être humain, je suis un être humain. »

La vidéo ne montre pas le début de la dispute, mais se termine lorsque la femme et son compagnon se lèvent et demandent à s'asseoir dans une autre section du restaurant. « Parlez anglais ou ne dites rien du tout », dit-elle avant de se lever.

Durant la vidéo, les hommes disent qu’ils vont appeler la police. L’auteur de la vidéo, Monir Omerzai, affirme que les policiers leur ont demandé de quitter le restaurant après être arrivés sur les lieux. « La police n’a pas enquêté plus loin. Elle n’a rien dit et nous a juste demandé de partir », soutient l'homme de 26 ans, qui se dit déçu de la réaction du gérant du restaurant et des policiers.

La police de Lethbridge a affirmé sur Twitter qu’elle est au courant de la vidéo et se penche sur la situation.

Monir Omerzai en entrevue dans un garageMonir Omerzai a décidé de publier la vidéo quelques semaines après l'incident, car il était en colère et croyait qu'il fallait dénoncer le comportement de la femme. Photo : CBC

La femme s’explique

Dans une entrevue accordée au journal Lethbridge News Now, une femme qui se présente sous le nom de Kelly Pocha admet que ses commentaires étaient racistes.

Elle affirme que la dispute a débuté quand les hommes ont commencé à parler dans une langue étrangère et à rire. Elle dit qu'elle s'est sentie visée. Kelly Pocha admet également qu’elle avait consommé de l’alcool ce soir-là.

Si je pouvais retirer mes mots, je le ferais, mais je ne peux pas.

Kelly Pocha, dans une entrevue au « Lethbridge News Now »

La femme soutient que ses actions ne représentent pas qui elle est réellement. CBC/Radio-Canada n'a pas pu identifier de manière indépendante l'identité de la femme dans la vidéo ni interviewer la dénommée Kelly Pocha.

Monir Omerzai confirme que ses amis et lui riaient à la table, mais pas de la femme. Aucun d’eux ne la dévisageait, selon lui. Il dit qu’il ne comprend pas pourquoi elle leur a dit de retourner dans leur pays. Il affirme toutefois qu’il a reçu de nombreux messages d’appui de partout au pays, ce qu’il apprécie grandement.

De vives réactions

Le maire de Lethbridge, Chris Spearman, dit que ce comportement n’est pas acceptable dans sa ville. « Nous travaillons fort pour créer une ville accueillante et inclusive. Je suis choqué et embarrassé qu’un tel événement se produise à Lethbridge », déplore le maire en entrevue.

Celui-ci présente ses excuses aux quatre hommes insultés lors de l’incident et se dit prêt à les rencontrer.

Chris Spearman en entrevue dans un corridor.Le maire de Lethbridge Chris Spearman affirme que la plupart des citoyens de sa ville sont fiers d'accueillir des immigrants et des réfugiés chez eux. Photo : CBC

La ministre de l'Environnement et députée de Lethbridge, Shannon Phillips, juge le comportement de la femme « complètement inacceptable ». « Ça ne reflète pas la ville de Lethbridge que je connais. C’est une ville inclusive », affirme-t-elle. Les ministres David Eggen et Brian Mason ont aussi déploré la situation.

Le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, s’est aussi dit révolté par le comportement de la femme, « un affront à la croyance des Albertains dans la dignité de tous les êtres humains », selon lui.

Le Conseil des affaires publiques musulmanes de l’Alberta se dit quant à lui horrifié par la vidéo et est entré en contact avec le groupe d’hommes.

Alberta

Société