•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de l'Université Laval formés pour déceler la prostitution

Chargement de l’image

Des employés de l'Université Laval formés pour déceler la prostitution.

Photo : Courtoisie Université Laval

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) formera des employés de l'Université Laval, d'ici la fin du mois, pour les aider à repérer les cas de prostitution sur le campus.

Un texte de Camille Simard

Un peu plus de 800 chambres réparties dans les 4 résidences de l'établissement universitaire sont disponibles en formule hôtelière pour l'été.

Avec la nouvelle formation prévue, la direction veut s'assurer que les employés qui travaillent dans ces résidences soient vigilants devant des cas potentiels de prostitution.

« On veut être certain que notre personnel soit bien informé sur toutes les mesures en matière de prostitution pour déceler cela. Au même titre que l'ensemble des services hôteliers de la région de Québec », explique André Darveau, vice-recteur à l'administration.

Les employés visés par la formation travaillent principalement à la sécurité et à la prévention. Les responsables des résidences sont aussi convoqués à la séance d'information qui aura lieu à la fin mai auprès d'une vingtaine de personnes.

La direction se dit en « mode préventif » et assure qu'il n'y a pas de cas de prostitution à l'heure actuelle. L'Université Laval dit n'avoir reçu « aucune plainte » à ce sujet.

« On n'a aucune raison de le croire, tout se déroule rondement. Notre personnel, même s'il n'a pas reçu la formation, reste à l'affût. »

— Une citation de  André Darveau, vice-recteur à l'administration

Mesures de sécurité rehaussée

Depuis l'automne 2016, moment où plusieurs plaintes pour agressions sexuelles ont été enregistrées sur le campus, la direction poursuit ses efforts pour rehausser la sécurité dans ses résidences.

Des caméras de surveillance ont notamment été ajoutées au pavillon Alphonse-Marie-Parent.

Des travaux sont aussi complétés pour les trois autres résidences étudiantes.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pavillon Alphonse-Marie-Parent de l'Université Laval

Photo : Radio-Canada / Aude Brassard-Hallé

Des zones dites « restreintes »

« Ce n'est pas tout le monde qui peut rentrer dans les résidences. À l'automne, tout devrait être en place de ce côté », affirme le vice-recteur à l'administration.

L'Université veut aussi mettre en place un programme d'agents communautaires, une initiative qui a déjà été testée.

Ces employés seront principalement présents dans les résidences.

« Ce sont des vigiles qui sont là pour aider nos étudiantes et étudiants. Ils sont là pour écouter et aider », ajoute M. Darveau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !