•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier travailleur mexicain chez Vincenzo

Le travailleur tient une grosse cuillère qu'il utilise pour brasser une grosse marmite.
Le Mexicain Julio Cesar a été recruté par le restaurant Vincenzo à Trois-Rivières. Photo: Radio-Canada / Josée Ducharme
Radio-Canada

C'est le premier jour de travail à Trois-Rivières pour Julio Cesar, un travailleur mexicain recruté par un restaurant de Trois-Rivières. Il est arrivé au pays il y a quelques jours avec en poche un contrat de travail avec Vincenzo, un restaurant aux prises avec un problème de pénurie de main-d'oeuvre.

« La nourriture est bonne et l'ambiance de travail est agréable aussi », nous a-t-il raconté en espagnol.

La pénurie de main-d’oeuvre permet à Julio Cesar de travailler au Canada. Il espère maintenant que sa femme et ses enfants pourront venir le rejoindre.

Julio Cesar est le premier travailleur étranger embauché par le propriétaire de Vincenzo, mais pas le dernier.

Julios Caesar avec un autre employé qui lui montre des platsCe 9 mai est la première journée de travail de Julio Cesar chez Vincenzo. Photo : Radio-Canada

Le propriétaire, Mario Vincent, s'est rendu au Mexique pour recruter des employés. D’autres Mexicains vont venir lui prêter main-forte.

[Les travailleurs étrangers] sont prêts à travailler la fin de semaine. Notre problème ici, c'est que les gens ne sont plus prêts à travailler la fin de semaine.

Mario Vincent, propriétaire de Vincenzo

Il s’agit d’une solution coûteuse, car Mario Vincent a dû débourser des milliers de dollars en frais pour engager Julio Cesar, mais il sent qu’il n’a plus le choix.

En raison du manque de personnel, il a dû fermer temporairement son restaurant Vincenzo, situé au centre-ville de Trois-Rivières, et réduire les heures d’ouverture d’un autre de ses restaurants.

Être prêts pour la saison estivale

À l’aube de la saison estivale, plusieurs commerces de Trois-Rivières cherchent toujours du personnel pour occuper des fonctions de serveur et de cuisinier, entre autres.

On a besoin de travailleurs et c'est criant, c'est urgent.

Jacques Olivier, chef au restaurant les Contrebandiers

« On a été dans tous les médias sociaux pour faire des demandes. On essaie de trouver les solutions pour trouver comment attirer les jeunes, mais la compétition est grande, affirme Mario Vincent. À Trois-Rivières, on a beaucoup de restaurants et on attend encore des ouvertures. »

Sur le site d'Emploi Québec, on peut compter une centaine d'offres d'emploi en cuisine, en Mauricie.

D’après les informations de Claudie Simard

Mauricie et Centre du Québec

Restaurants