•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt annuel du F.-A.-Gauthier : la Société des Traversiers forcée d'opter pour le plan B

Le Félix-Antoine Savard au quai de Matane.
Le Félix-Antoine Savard au quai de Matane. Photo: Radio-Canada

Au cours des trois prochaines semaines, le traversier Félix-Antoine-Savard prendra la relève du F.-A.-Gauthier entre Matane et la Côte-Nord pendant l'arrêt technique du navire prescrit par la loi. L'utilisation de ce traversier à pont ouvert, qui navigue normalement dans des eaux beaucoup plus calmes, soulève quelques craintes parmi les usagers.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

La Société des traversiers concède que réquisitionner le Félix-Antoine-Savard, qui devait relier Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine en mai, n'est pas la solution idéale.

Normalement, le CTMA Vacancier prend la relève du traversier qui relie Matane, Baie-Comeau et Godbout lors de l'arrêt technique annuel en mai. C'était d'ailleurs le scénario jusqu'à la semaine dernière, mais les réparations qui se prolongent sur un autre navire de la flotte de CTMA font en sorte que le Vacancier doit demeurer aux Îles-de-la-Madeleine.

On a vraiment fait le tour de toutes les [possibilités] et le Félix-Antoine-Savard est la seule.

Jeannot Michaud. directeur, Traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout

Le Félix-Antoine-Savard est un traversier à pont ouvert, c'est-à-dire que le pont des véhicules ne se situe pas dans la coque comme on peut le voir sur la photo ci-dessous. Le navire est utilisé normalement entre Québec et Lévis ou à l'embouchure de la rivière Saguenay, bref, dans des conditions de navigation plus clémentes et moins océaniques.

Le pont des automobiles du traversier Félix-Antoine-Savard est ouvert, contrairement au F.-A.-Gauthier, à son prédécesseur, le Camille-Marcoux et au CTMA Vacancier.Le pont des automobiles du traversier Félix-Antoine-Savard est ouvert, contrairement au F.-A.-Gauthier, à son prédécesseur, le Camille-Marcoux et au CTMA Vacancier. Photo : Radio-Canada

Bien que le bateau ait obtenu la permission de Transports Canada de naviguer entre Matane et la Côte-Nord, des usagers, comme Fernand Ducasse, s'inquiètent pour leur sécurité. En 2007, alors que le Félix-Antoine-Savard remplaçait le Camille-Marcoux, l'homme de Baie-Comeau dit avoir eu la peur de sa vie pendant une tempête entre les deux rives.

« L'eau passait par-dessus les véhicules ». La traversée a duré quatre heures et le bateau a dérivé jusqu'à Sainte-Félicité, à une quinzaine de kilomètres à l'est de Matane », se souvient-il.

Je me suis dit, ma retraite ne peut pas se finir là.

Fernand Ducasse, Baie-Comeau

Fernand Ducasse est surpris que ce traversier puisse naviguer à cette hauteur du fleuve.

Mon épouse, c'est certain qu'elle ne veut plus embarquer et puis moi, je ne me fie plus à ce bateau-là.

Fernand Ducasse, Baie-Comeau

On ne prendra pas de risques, dit la STQ

Jeannot Michaud, directeur de la Traverse Matane-Baie-Comeau-GodboutJeannot Michaud, directeur de la Traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout Photo : Radio-Canada

Le directeur de la Traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout estime que les prévisions météorologiques maritimes sont assez précises pour permettre au capitaine de prendre la bonne décision avant de traverser. Il affirme que la mauvaise expérience de M. Ducasse est un cas isolé.

Jeannot Michaud rappelle que le navire de remplacement a obtenu sa certification de navigation de Transports Canada pour relier les deux rives. Par contre, le Félix-Antoine-Savard sera soumis à certaines restrictions, ce qui pourrait entraîner des annulations.

On est soumis à une obligation de ne pas naviguer si le vent dépasse 21 noeuds et la grosseur des vagues est de 2,5 mètres.

Jeannot Michaud, directeur, Traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout

L’achalandage étant moindre durant la saison printanière, la capacité du Félix-Antoine-Savard devrait répondre à la demande, selon la STQ. L’horaire habituel sera maintenu tout au long des travaux, mais des traversées supplémentaires pourront être ajoutées au besoin.

Le salon des passagers du Félix-Antoine Savard est loin du confort de celui du F.A. Gauthier.Le salon des passagers du Félix-Antoine Savard est loin du confort de celui du F.A. Gauthier. Photo : Radio-Canada

Puisque le niveau de confort n'est pas le même que sur le F.-A.-Gauthier, la STQ offrira un rabais à sa clientèle.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports