•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chandler franchit un pas de plus pour acquérir son port de mer

Le quai de Chandler.

Le quai a besoin de travaux estimés à plusieurs millions de dollars.

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Municipalité de Chandler reçoit finalement l'autorisation du gouvernement du Québec pour lancer une étude de faisabilité visant l'acquisition de son port de mer.

Par décret, Québec autorise également la Ville à conclure une entente préliminaire avec Ottawa dans le cadre de son Programme de transfert des installations portuaires.

À ce moment-ci du processus, l'objectif est « d'évaluer la faisabilité de la cession du port de Chandler », peut-on lire dans le décret.

Cette étude permettra d'évaluer les besoins de la municipalité, croit la mairesse Louisette Langlois.

« Est-ce qu'on le construit dans la même configuration? Est-ce qu'on change cette configuration pour répondre à de nouveaux besoins? »

Ce ne sont plus les mêmes besoins qu'avant.

Une citation de : Louisette Langlois, mairesse de Chandler

Des discussions avec Ciment McInnis

La mairesse indique travailler avec la cimenterie de Port-Daniel-Gascons pour évaluer l'intérêt de la compagnie à utiliser le port de mer à Chandler.

Ciment McInnis confirme avoir eu des discussions préliminaires avec la Ville de Chandler et attend les résultats de l'étude de faisabilité.

Un quai fonctionnel à Chandler pourrait permettre à la cimenterie de revoir sa politique de déchargement.

« On a également les croisières de la Gaspésie, au moins le CTMA, qui pourrait revenir à notre port de mer », ajoute la mairesse.

Le quai de Chandler est fermé depuis août 2016. Les travaux de restauration représentent de 16 à 20 millions de dollars.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !